“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Coup de pouce aux retraités: "Ça sent le bricolage" selon Éric Coquerel

C'est la loi, le conseil municipal doit évoquer les actions entreprises à la suite du rapport de la Cour des comptes.

Gestion des comptes : match retour à Villefranche-sur-Mer

Les discours se sont tenus au Palais de l'Europe.

J.-C. Guibal : ode au corps militaire

Eric Ciotti: "Christian Estrosi a fui le débat qu'il devait aux militants LR"

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

Visite d'expositions, signature pour le déploiement de la 5G en Principauté,..., le prince Albert II poursuit son voyage officiel à Pékin

Mis à jour le 06/09/2018 à 07:37 Publié le 06/09/2018 à 08:32
Échange de cadeaux entre le prince Albert II et Bayin Chaolu, gouverneur de la province de Jilin en Chine.

Échange de cadeaux entre le prince Albert II et Bayin Chaolu, gouverneur de la province de Jilin en Chine. Photo Axel Bastello/Palais Princier

Visite d'expositions, signature pour le déploiement de la 5G en Principauté,..., le prince Albert II poursuit son voyage officiel à Pékin

Après le volet environnemental sur la protection du tigre de Sibérie, le prince Albert II s’envole aujourd’hui pour Pékin. Au programme: expositions, tête-à-tête avec le président chinois et 5G

Du pays des mille lacs à l’empire du Milieu. Après avoir participé à l’ouverture du congrès Arctic 2018 à Oulu enFinlande*, le prince Albert II a pris l’avion, direction la Chine, pour un voyage officiel entre environnement, culture et économie.

Hier matin, à sa descente sur le tarmac de Yanji, capitale de la province de Jilin, le souverain a été accueilli par les autorités chinoises locales. La première étape de son voyage était consacrée à la protection du tigre de Sibérie dit "de l’amour"**, menacé aujourd’hui d’extinction à cause du braconnage passé.

Mais l’observation de cette espèce n’a pu être possible. La raison? Une météo particulièrement dantesque et capricieuse dans cette contrée du pays, voisine de la Russie et de la Corée du Nord.

Aujourd’hui, le souverain s’envolera pour Pékin. Direction la célèbre Cité Interdite où il visitera et inaugurera l’exposition baptisée "Princes et Princesses de Monaco". Une dynastie européenne, pensée par les archives du Palais princier et le Grimaldi Forum. Là-bas, sept siècles d’histoire seront dévoilés aux visiteurs au travers d’objets rares et d’œuvres d’art précieuses, dont certaines seront exposées pour la toute première fois.

Visite autour de la 5G

Autre exposition au programme de ce périple officiel: "Bricklive Animal Paradise". En résumé: des reproductions grandeur nature, à base de Lego, d’animaux appartenant à des espèces menacées dans leur habitat naturel.

Puis, vendredi, ce sera le temps d’une rencontre au sommet. Un entretien en tête-à-tête et un déjeuner officiel sont prévus avec le président chinois Xi Jinping.

Ces quelques jours en Chine seront aussi l’occasion pour le prince Albert II de visiter le siège de Huawei, leader mondial des fournisseurs d’accès dans les réseaux fixes et mobiles. Un accord sera signé entre Monaco Telecom et Huawei pour le déploiement à venir du standard 5G en Principauté.

Mais avant, la cinquième génération de téléphonie mobile sera testée au cœur du territoire monégasque.

Le Monaco Economic Board estime que ce déploiement "fera de Monaco une vitrine et un laboratoire européen pour cette technologie".


*Pour le compte de la FondationPrince Albert II.C’est un congrès où les grands décideurs débattent des questions clés autour de la région arctique: avenir du développement durable, impact du changement climatique et de l’activité humaine sur l’environnement, ou comment les universités peuvent travailler afin d’améliorer les conditions de vie dans les régions nordiques.
**Dès 2011, la FondationPrince Albert II s’est engagée à soutenir le World Wildlife Fund pour la préservation de cette espèce.


La suite du direct