“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Une séance estivale, malgré tout très chargée pour les conseillers municipaux !

Un conseil municipal avant tout très social

VIDEO. Un collaborateur de Macron filmé en train de frapper un manifestant à Par...

Lors d'une cérémonie en juin, la 27e brigade d'infanterie de montagne à Gap a donné à la promotion nationale des engagés volontaires des chasseurs alpins 2018 le nom de François Ratto.	(DR)

Un soldat roquebrunois de 14-18 fait citoyen d'honneur à titre posthume

Le maire de Menton, Jean-Claude Guibal.	
	(Archive photo 
	Jean-François Ottonello)

Menton annonce un été haut en couleurs Encore plus d'activités pour les jeunes

Non, le prince Albert II n'est pas hospitalisé au Centre hospitalier Princesse-G...

Propos polémiques d'Emmanuel Macron: "La provocation c’est un peu dans ses codes" pour Bernard Accoyer

Mis à jour le 05/10/2017 à 10:35 Publié le 05/10/2017 à 10:35

Propos polémiques d'Emmanuel Macron: "La provocation c’est un peu dans ses codes" pour Bernard Accoyer

Invité de l’émission Territoires d’Infos, sur Public Sénat avec le Groupe Nice-Matin et les Indés Radio, Bernard Accoyer a réagi à la polémique provoquée, mercredi, par Emmanuel Macron lors d’un déplacement en Corrèze. Le chef de l’État a fait preuve "d’une grande méconnaissance de ses responsabilités".

La phrase d’Emmanuel Macron a provoqué un tollé. Lors d'un déplacement à Égletons, mercredi 4 octobre, Emmanuel Macron a annoncé: "Certains, au lieu de foutre le bordel, feraient mieux d'aller regarder s'ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas, parce qu'il y en a qui ont les qualifications pour le faire et ce n'est pas loin de chez eux". Cette phrase visait des salariés et ex-employés licenciés de l'équipementier automobile GM&S, qui manifestaient au même moment.

Pour Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains, il s’agit de la part de du chef de l’État, "d’une grande méconnaissance de ses responsabilités". "Il est Président de tous les Français, quels qu’ils soient y compris ceux qui sont dans la difficulté".

Ce n’est pas la première fois depuis le début de son mandat qu’Emmanuel Macron braque une partie de l’opinion par des mots inappropriés. Pour l’ancien président de l’Assemblée nationale, cette phrase prononcée mercredi, "n’est pas si innocente que cela". "On voit bien qu’il y a des micros à proximité, qu’il regarde plus ou moins les caméras… La transgression, la provocation c’est un peu dans ses codes", a-t-il estimé.

Quant à y voir une ressemblance avec son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, Bernard Accoyer, assure qu’il n’a "jamais entendu Nicolas Sarkozy insulter nos compatriotes". Même au Salon de l’agriculture?


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres