“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nucléaire : "Une décision de raison et de sagesse" pour François Patriat

Mis à jour le 08/11/2017 à 10:40 Publié le 08/11/2017 à 10:39

Nucléaire : "Une décision de raison et de sagesse" pour François Patriat

Le président du groupe La République en marche au Sénat était l’invité de Territoires d’Infos ce mercredi, la matinale de Public Sénat présentée par Cyril Viguier en partenariat avec les Indés Radios. Il a salué l’annonce de Nicolas Hulot sur la baisse du nucléaire dans la production d’électricité de 50 % d’ici à 2030 ou 2035 au lieu de 2025. Une décision décriée par les écologistes.

Le président du groupe La République en marche au Sénat était l’invité de Territoires d’Infos ce mercredi, la matinale de Public Sénat présentée par Cyril Viguier en partenariat avec les Indés Radios. Il a salué l’annonce de Nicolas Hulot sur la baisse du nucléaire dans la production d’électricité de 50 % d’ici à 2030 ou 2035 au lieu de 2025.

Une décision décriée par les écologistes. "La décision de Nicolas Hulot est une décision de raison et de sagesse" affirme François Patriat concernant le report de la baisse du nucléaire.

Invité de Territoires d’Infos ce mercredi, le président du groupe LREM au Sénat a salué la décision du ministre de la Transition écologique et solidaire. Nicolas Hulot a déclaré, hier, que la part du nucléaire dans la production d’électricité sera ramenée à 50 % d’ici à "2030 ou 2035" et non plus "2025" comme annoncé par le précédent gouvernement. Une décision qui a déclenché la colère des écologistes. L’eurodéputé écologiste, Yannick Jadot, a dénoncé un "formidable renoncement." 

"Nos promesses et nos engagements seront tenus dans un temps qui est possible" affirme François Patriat "Comment on peut fermer 22 centrales ? On a déjà du mal à fermer Fessenheim" rétorque François Patriat. Avant de renvoyer la faute au gouvernement précédent qui aurait pris des engagements irréalisables en prenant l’exemple du tiers payant porté par Marisol Touraine. Hier, au Sénat, Nicolas avait lui aussi taclé le gouvernement précédent : "C’est facile de fixer des objectifs et de ne pas regarder si c’est faisable, ou du moins si c’est faisable sans conséquences"

"Nos promesses et nos engagements seront tenus dans un temps qui est possible" affirme le président du groupe LREM au Sénat. « Est-ce qu’il vaut mieux polluer avec des centrales à charbon ou avec d’autres énergies aujourd’hui qui polluent, continuer à réchauffer l’atmosphère alors que l’on a avec le nucléaire une énergie non polluante dont on peut mesurer le risque par ailleurs?" ajoute-t-il. Nicolas Hulot a affirmé ce mardi que l’objectif de ramener la part du nucléaire dans la production d’électricité était maintenu.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres