“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Politique > Nathalie Arthaud (LO): "Notre société est en train...

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Nathalie Arthaud (LO): "Notre société est en train de pourrir de l’intérieur"

Mis à jour le 21/04/2017 à 11:01 Publié le 21/04/2017 à 11:00

Nathalie Arthaud, candidate LO à l’élection présidentielle, était l'invitée de Territoires d'Infos, la matinale de Public Sénat et Sud Radio, présentée par Cyril Viguier, en partenariat avec le groupe Nice-Matin. Au lendemain de l’attaque sur les Champs-Élysées, elle est longuement revenue sur le gestion de la lutte contre le terrorisme et la radicalisation.

Au lendemain, de l’attaque sur les Champs-Élysées qui a tué un policier et fait deux blessés, Nathalie Arthaud a appelé à ne pas tomber dans "des démagogies faciles" et à chercher "à comprendre ce qu’il se passe".

"On a, à la fois, ce chômage de masse, ces inégalités, cette situation de plus en plus invivable sur le terrain matériel du côté du monde du travail, et en plus s’ajoutent à tout cela, ces menaces de guerre et de terrorisme", a expliqué la candidate LO, invitée de Territoires d'Infos.

Pour Nathalie Arthaud, la situation actuelle est d’abord le résultat d’une "politique impérialiste au Proche-Orient, en Afrique, qui a d’abord pillé ces régions là, qui a acculé les populations au dénuement le plus total".

Selon elle, l’exemple de la Libye - où "l’intervention française a contribué à semer le chaos et à renforcer toutes ces bandes jihadistes" - est flagrant: "Ces bandes là sont financés par le Quatar et l’Arabie Saoudite qui continuent de rester des alliés de l’État français".

La candidate de Lutte Ouvrière a aussi pointé le rôle de la prison qui "ne fonctionne absolument pas". "Les prisons contribuent à ce que des petits délinquants, des petits bandits changent d’enseigne en quelque sorte", a déploré Nathalie Arthaud mettant en cause le surpeuplement des établissements pénitenciers et l’absence d’accompagnement des prisonniers.

Alors que l’assaillant des Champs-Élysées a été abattu par les policiers, Nathalie Arthaud s’est également expliquée sur l’armement des policiers laissant entendre qu’elle n’était pas pour un désarmement complet des forces de l’ordre. Néanmoins, elle dénonce "la politique répressive et sécuritaire" mener dans les quartiers pour lutter contre la délinquance.

"Il y a un véritable problème des violences policières. Quand on nous explique qu’il faut armer davantage la police, nous ne sommes pas d’accord", a commenté la candidate.

Autre sujet abordé lors de son passage à Territoires d’Infos sur Sud Radio et Public Sénat: les bons résultats de Jean-Luc Mélenchon dans les sondages à deux jours du premier tour de l’élection présidentielle. "S’il y a moins de voix pour Marine Le Pen et Emmanuel Macron, et plus de voix pour Jean-Luc Mélenchon, ça va dans le bons sens", a commenté Nathalie Arthaud.

Mais la candidate de Lutte Ouvrière met aussi en garde contre les promesses du candidat de la France Insoumise, qualifié de vrai candidat socialiste. "Tous ceux qui croient que Jean-Luc Mélenchon va nous protéger des licenciements, des fermetures d’usine, des bas salaires se trompent", a-t-elle averti, "les socialistes, une fois qu’ils arrivent au pouvoir, font mine de redécouvrir le mur de l’argent".


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus