“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Mettre fin au Parlement européen de Strasbourg: "un marché de dupes" pour Roland Ries

Mis à jour le 04/10/2017 à 11:05 Publié le 04/10/2017 à 11:05

Mettre fin au Parlement européen de Strasbourg: "un marché de dupes" pour Roland Ries

Invité de Territoires d’infos, la matinale de Public Sénat présentée par Cyril Viguier avec les Indés Radios, le maire PS de Strasbourg, Roland Ries a qualifié de "marché de dupe", l’idée de mettre fin au Parlement européen de Strasbourg au profit de celui de Bruxelles.

Lors d’une émission spéciale, délocalisée pour l’occasion devant la cathédrale de Strasbourg, Roland Ries, le maire de la ville a réaffirmé son attachement au Parlement européen, organe parlementaire de l’Union européenne.

Depuis plusieurs années, principalement pour des raisons économiques, certains, comme le député européen Vert, Philippe Lamberts, voudraient regrouper les institutions européennes à Bruxelles en échange d’une "compensation" pour Strasbourg, en faire la capitale académique d’Europe. "Un marché de dupes" a réagi Roland Ries sur le plateau de Public Sénat.

"Je ne pense pas que du point de vue des traités, cela soit possible", a-t-il rappelé avant de s’inquiéter "du grignotage progressif" du Parlement européen de Bruxelles où ont lieu les séances additionnelles. "C’est pour ça qu’avec ma collègue, Catherine Trautmann (ancienne députée européenne), nous avons mis en place une task force pour faire du contre-lobbying". "Strasbourg a une vraie dimension européenne historique qui remonte à l’époque de Charlemagne", avait-il évoqué, peu avant.

Maire de Strasbourg depuis 2008, Roland Ries a confirmé qu’il ne se représenterait pas, et ce, même si les prochaines élections municipales étaient avancées à 2020.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres