“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Ils l'ont dit" : les déclarations des différents conseillers nationaux lors de ...

Stéphane Valeri assure que le Conseil national est "partenaire" du gouvernement

CHPG, îlot Pasteur, Jardins d'Apolline..., le ministre des Finances, Jean Castel...

VIDEO. Philippe Vardon : "Des Châteaudouble, il y en a des centaines en France"

Les mesures du gouvernement pour promouvoir le vélo en France

Marine de Carné-Trécesson: "A Monaco, tout paraît possible"

Mis à jour le 05/10/2016 à 05:06 Publié le 05/10/2016 à 05:06
Marine de Carné-Trécesson, ambassadrice de France à Monaco.

Marine de Carné-Trécesson, ambassadrice de France à Monaco. Photo Cyril Dodergny

Marine de Carné-Trécesson: "A Monaco, tout paraît possible"

L'ambassadrice de France à Monaco a remis ses lettres de créances au prince le 19 septembre. Elle entend conserver et développer « un partenariat gagnant-gagnant » entre les deux pays

Je suis très heureuse d'être ici. » Elle aime le sport, notamment la natation, la lecture, notamment Chateaubriand, se passionne pour l'opéra et le théâtre. Elle s'est investie professionnellement dans l'environnement, les questions européennes et l'humanitaire, a connu le ministre d'État Serge Telle il y a plus de dix ans quand elle travaillait aux relations bilatérales franco-monégasques. Marine de Carné-Trécesson a remis ses lettres de créance au prince Albert II le 19 septembre dernier. Première rencontre.

Connaissiez-vous Monaco avant votre arrivée?
Sous directrice de l’Europe méridionale au ministère des Affaires étrangères de 2004 à 2007, j’ai souvent travaillé avec Serge Telle, alors ambassadeur de France. C’était l’époque de la mise en œuvre du nouveau traité franco-monégasque. J’ai également croisé le prince Albert II lorsque j’étais au ministère de l’Écologie à Paris. Je retrouve donc ici des sujets et des personnes que j’ai connus. J’ai notamment participé à la commission Ramoge et au lancement d’un fonds pour les aires marines...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct