“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

C'est la loi, le conseil municipal doit évoquer les actions entreprises à la suite du rapport de la Cour des comptes.

Gestion des comptes : match retour à Villefranche-sur-Mer

Les discours se sont tenus au Palais de l'Europe.

J.-C. Guibal : ode au corps militaire

Eric Ciotti: "Christian Estrosi a fui le débat qu'il devait aux militants LR"

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

"Ils l'ont dit" : les déclarations des différents conseillers nationaux lors de ...

L'outsider Jean-Louis Grinda attaque le favori des élections nationales de Monaco Stéphane Valeri

Mis à jour le 13/10/2017 à 10:22 Publié le 13/10/2017 à 08:10
Conférence de presse

Conférence de presse Photo C.D.

L'outsider Jean-Louis Grinda attaque le favori des élections nationales de Monaco Stéphane Valeri

De plain pied dans la précampagne des élections nationale! L’équipe d’Union monégasque tenait ce jeudi un point presse... et sa tête de liste Jean-Louis Grinda en a profité pour attaquer ses concurrents.

Jamais avare d’un bon mot, Jean-Louis Grinda en a fait montre hier devant la presse avec quelques saillies "pensées dans l’avion du retour de Hong Kong" où il était dans le cadre de ses activités de metteur en scène d’opéra.

La tête de liste d’Union Monégasque s’est principalement étonnée que dans les listes adverses, "presque un mois après l’entrée en lice de Mme Fresko et M. Valeri, nous n’avons encore rien lu, ni entendu concernant ne serait-ce qu’un embryon de programme".

Selon lui, "Mme Fresko, je suppose, attend sa future assemblée générale. Mais pourquoi s’être déclarée si tôt pour se taire si vite?" 

"Qu'ils se DÉPÊCHENT de lui donner des idées"

Pour Stéphane Valeri, les mots se font plus acides. "Il a pris les travers du grand pays voisin qu’il admire tant et ne dit absolument rien sur rien sauf qu’il faut voter pour lui. Il est son propre projet, ce qui n’est pas très rassurant quant à la qualité nécessaire du débat. Je dirais, avec malice, qu’il manque sérieusement de peps. J’espère que les gens qui l’entourent vont se dépêcher de lui donner des idées".

À ce sujet, le chef de file d’UM regrette que personne n’ait encore répondu à sa proposition d’organiser des débats publics. "Une élection doit être l’occasion de la confrontation d’idées, non un concours de beauté pour savoir qui a la plus belle affiche ou le site internet le plus sexy".


La suite du direct