“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Lucas, Bouglione : même combat

Coup de pouce aux retraités: "Ça sent le bricolage" selon Éric Coquerel

C'est la loi, le conseil municipal doit évoquer les actions entreprises à la suite du rapport de la Cour des comptes.

Gestion des comptes : match retour à Villefranche-sur-Mer

Les discours se sont tenus au Palais de l'Europe.

J.-C. Guibal : ode au corps militaire

Eric Ciotti: "Christian Estrosi a fui le débat qu'il devait aux militants LR"

Les résidences secondaires plus taxées à Beausoleil

Mis à jour le 13/02/2017 à 11:22 Publié le 13/02/2017 à 05:06
Le maire Gérard Spinelli, constate «un nombre de résidences secondaires croissant», alors que la demande de logements est de plus en plus forte. Il veut donc une «taxe dissuasive».

Le maire Gérard Spinelli, constate «un nombre de résidences secondaires croissant», alors que la demande de logements est de plus en plus forte. Il veut donc une «taxe dissuasive». Photo J.D.

Les résidences secondaires plus taxées à Beausoleil

Le conseil municipal a décidé d'augmenter d'encore 20 % la taxe d'habitation sur les résidences secondaires. L'opposition s'inquiète pour les petits propriétaires

Une taxe d'habitation majorée d'encore 20 %. C'est la décision qu'ont pris le maire, Gérard Spinelli, et ses élus de la majorité pour les résidences secondaires à Beausoleil. Une moindre augmentation peut-on penser puisque la Loi de finances pour 2017 prévoit que le conseil municipal peut désormais moduler cette majoration de 5 à… 60 %!

Depuis 2014, les résidences secondaires sont dans le collimateur de l'État, du moins celles situées dans les zones où existe un déséquilibre marqué entre l'offre et la demande de logements. Après une...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct