“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Mady Bellone aux côtés du maire et son épouse, entourés des élus, professeurs, adhérents, et personnalités... devant les œuvres d'élèves d'arts plastiques.

L'Université dans la ville a fêté sa rentrée

Lucas, Bouglione : même combat

Coup de pouce aux retraités: "Ça sent le bricolage" selon Éric Coquerel

C'est la loi, le conseil municipal doit évoquer les actions entreprises à la suite du rapport de la Cour des comptes.

Gestion des comptes : match retour à Villefranche-sur-Mer

Les discours se sont tenus au Palais de l'Europe.

J.-C. Guibal : ode au corps militaire

Les petites phrases du meeting de "Primo!"

Mis à jour le 22/11/2017 à 22:44 Publié le 22/11/2017 à 22:41
Michèle Dittlot : Michèle Dittlot : "Trouvez-normal que nous n’ayons plus de cinéma digne de ce nom? En 2014, Mme Fresko et M. Nouvion auraient dû exiger qu’on creuse un étage de plus sous le Sporting d’Hiver pour faire ce cinéma!"

Michèle Dittlot : Michèle Dittlot : "Trouvez-normal que nous n’ayons plus de cinéma digne de ce nom? En 2014, Mme Fresko et M. Nouvion auraient dû exiger qu’on creuse un étage de plus sous le Sporting d’Hiver pour faire ce cinéma!" Photo Michael Alesi

Les petites phrases du meeting de "Primo!"

Pendant trois heures, ce mercredi soir à l'Espace Léo-Ferré, les 24 candidats de la liste "Priorité Monaco - Primo!" sont passés tour à tour au micro. Devant près de 800 personnes, ils ont dévoilé les grands axes de leur programme, ne manquant de distiller piques et petites phrases bien senties. Florilège.

Stéphane Valeri: "Si les deux listes adverses devaient se rassembler, ce serait le mariage de la carpe et du lapin."

Stéphane Valeri: "Si vous élisez la liste entière, vous aurez le Parlement avec la plus grande proportion de jeunes au monde."

José Badia: "La monarchie constitutionnelle a fait ses preuves. Primo!, c’est la Constitution, toute la Constitution, rien que la Constitution."

Guillaume Rose : "Nous proposons le retour au Conseil national de celui qui a le mieux incarné ce rôle depuis Jean-Charles Rey."

Stéphane Valeri: "Jean-Charles Rey, ce grand président du Conseil national, m’a tout appris."

Stéphane Valeri : "Si nous gagnons cette élection, à l’issue de mon mandat, la pénurie de logements sera résorbée. J’en prends l’engagement solennel. »

Jean-Michel Cucchi : "Peut-on diriger le Conseil national en intermittent de la politique?" Une allusion à la candidature de Jean-Louis Grinda (Union Monégasque), le directeur de l’opéra de Monte-Carlo.

Michèle Dittlot : "Trouvez-normal que nous n’ayons plus de cinéma digne de ce nom? En 2014, Mme Fresko et M. Nouvion auraient dû exiger qu’on creuse un étage de plus sous le Sporting d’Hiver pour faire ce cinéma!"

Jean-Michel Cucchi: "Le Conseil national a eu une gestion calamiteuse du dossier de l’extension en mer où vous ne pourrez pas vous loger. Le responsable est M. Nouvion."

Brigitte Boccone-Pagès : "Il faut remettre les jeux au cœur des priorités de la SBM."

José Badia : "Vous l’aurez compris, oui, je suis bien candidat!" Allusion à l’ordonnance souveraine qui, vendredi dernier, lui a enlevé le titre honorifique de ministre plénipotentiaire, pour cause d'incompatibilité avec son engagement politique.

Patrick Rinaldi : "On ne touche pas aux retraites, n’en déplaise à Telle ou à un tel." Ovation de la salle. Le ministre d’Etat Serge Telle est clairement en ligne de mire.

Stéphane Valeri : "Mes concurrents ont lancé contre moi une campagne virulente. Des propos sur Internet flirtent avec la calomnie. Je vous demande de ne pas répondre. Nous n’avons de la haine contre personne."


La suite du direct