“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'équipe du conservatoire attend anciens et nouveaux élèves dans le palais de May.	(A.P.-B.)

Beaulieu : le conservatoire vise une rentrée sereine

L'Aquarius privé de pavillon, deux ONG dénoncent "la pression" de l'Italie sur l...

Extension de la PMA, fin de vie... Le Comité d'éthique rendra son avis ce mardi

Mady Bellone aux côtés du maire et son épouse, entourés des élus, professeurs, adhérents, et personnalités... devant les œuvres d'élèves d'arts plastiques.

L'Université dans la ville a fêté sa rentrée

Lucas, Bouglione : même combat

Le maire de Cap-d'Ail tacle les élus monégasques

Mis à jour le 19/10/2015 à 08:52 Publié le 19/10/2015 à 08:51
Les attaques des élus du Conseil national ont fusé lors des dernières séances, notamment sur la responsabilité du maire concernant les embouteillages. Comme ici avec les travaux sur l’avenue du 3-Septembre.

Les attaques des élus du Conseil national ont fusé lors des dernières séances, notamment sur la responsabilité du maire concernant les embouteillages. Comme ici avec les travaux sur l’avenue du 3-Septembre. Nicolas Hasson-Fauré

Le maire de Cap-d'Ail tacle les élus monégasques

La circulation de plus en plus dense commence à créer des tensions entre la commune et la Principauté. Des élus monégasques ont pointé du doigt Cap-d’Ail. Xavier Beck répond

Il a reçu, il renvoie. Le maire de Cap-d'Ail commence à s'agacer des attaques qui arrivent de l'autre côté de sa frontière. En effet, lors des discussions qui ont animé les dernières séances du Conseil national, il a beaucoup été question de circulation

"J'ai été surpris par les propos qu'ont tenus dernièrement certains conseillers nationaux en séance publique à l'égard de la mairie", introduit Xavier Beck qui en a effectivement pris pour son grade, concernant la responsabilité de sa commune dans les embouteillages.

La trémie : un projet qui ne convainc pas

La trémie*, projet un temps enterré puis relancé l'an dernier par le gouvernement, est à ce jour « au point mort », selon le ministre d'État. Le maire, lui, est loin d'être convaincu de son efficacité réelle.

"Elle n'aurait d'abord aucune incidence sur les bouchons qui démarrent à partir du péage de La Turbie jusqu'au carrefour Richelmi(le premier feu tricolore, NDLR). Mais surtout, il subsisterait un ralentissement à la sortie de cette trémie puisque les véhicules rencontreraient ceux sortant de la voie "hors gabarit" ou de l'avenue Général-de-Gaulle."

Et il n'est pas le seul à partager cet avis. Les ingénieurs de la Métropole - les routes sont désormais à sa charge -, reconnus pour leur compétence en la matière, ne seraient pas non plus emballés par l'idée. Sans compter le côté pharaonique des travaux!

"J'ai des doutes sur leur intérêt, en terme de temps gagné, par rapport aux inconvénients liés à dix-huit mois de chantier sur la Moyenne Corniche ! Surtout quand je vois l'impatience manifestée à l'occasion des travaux de l'avenue du 3-Septembre(en cours sur la Basse Corniche, NDLR)et qui ne dureront qu'un mois."

Ces aménagements qui font enrager les automobilistes depuis le 28 septembre, "mais aussi les habitants de la commune de par ce trafic incessant et polluant", tient à rappeler Xavier Beck, font partie des impondérables de la vie d'une commune.

On se souvient, cet été, des travaux qui avaient impacté La Turbie, autre commune qui subit l'afflux constant de véhicules vers Monaco.

Le maire Jean-Jacques Raffaele avait été, lui aussi, sous le feu des critiques. Il avait alors rappelé qu'il ne pouvait "reculer indéfiniment ces travaux. La commune se doit d'améliorer la sécurité des habitants. Même si nous faisons tout pour réduire l'impact au maximum."

Travaux entamés pour la Principauté

La Principauté n'y est d'ailleurs pas complètement étrangère puisque les aménagements lourds qui se déroulent sur la route du Mont-des-Mules entrent dans le cadre d'accords franco-monégasques.

Ces derniers, qui devraient se terminer début 2016, visent à l'enfouissement de la ligne à haute tension pour le renforcement du réseau électrique de la Principauté.

Dans le même genre, il faudra bientôt effectuer des travaux de réseau afin d'alimenter la Principauté en eau de la Vésubie. Six mois seront nécessaires, avec la mise en place d'une voie unique sur la Basse Corniche, du rond-point d'entrée de Cap-d'Ail jusqu'à la Principauté.

Un nouveau chantier qui obligera les élus du Conseil national à plus de clémence?

*Dernièrement, le gouvernement a évoqué la possibilité de l'aménagement d'un passage sous-terrain sur la Moyenne Corniche, à l'intersection entre la descente du Jardin exotique et celle de Cap-d'Ail. Ce qui permettrait, selon eux, de fluidifier le trafic qui ne serait plus arrêté par le feu tricolore.


La suite du direct