“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Coup de pouce aux retraités: "Ça sent le bricolage" selon Éric Coquerel

C'est la loi, le conseil municipal doit évoquer les actions entreprises à la suite du rapport de la Cour des comptes.

Gestion des comptes : match retour à Villefranche-sur-Mer

Les discours se sont tenus au Palais de l'Europe.

J.-C. Guibal : ode au corps militaire

Eric Ciotti: "Christian Estrosi a fui le débat qu'il devait aux militants LR"

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

Le gouvernement monégasque signe une convention pour mieux encadrer l'aide à domicile des personnes âgées

Mis à jour le 20/03/2018 à 12:01 Publié le 20/03/2018 à 12:01
Les aides à domicile permettent de reculer de 10 ans en moyenne le moment de la dépendance

Les aides à domicile permettent de reculer de 10 ans en moyenne le moment de la dépendance Photo Eric Ottino

Le gouvernement monégasque signe une convention pour mieux encadrer l'aide à domicile des personnes âgées

Le gouvernement a signé une convention lundi 19 mars avec les sociétés prestataires de services à domicile pour les personnes âgées, de manière à fixer des mesures et garantir la qualité.

L'information concerne quelque 700 personnes à Monaco. C'est le nombre de personnes âgées bénéficiant d'aides à domicile.

Un service "qui permet de reculer de dix ans le moment de la dépendance", souligne Didier Gamerdinger, conseiller-ministre des Affaires sociales et de la Santé, signataire hier, au nom du gouvernement, d'une convention avec les sociétés monégasques qui proposent ces prestations.

"Il y avait déjà des prestations de qualité. Ce que nous voulions, c'est relever le niveau des interventions avec cet accord", continue Didier Gamerdinger.

Objectif: 50% de personnel diplômé, minimum

En clair, la convention fixe un cadre et le besoin pour les sociétés de proposer des formations continues aux auxiliaires sur le terrain ; de nommer des coordinateurs dans les équipes ; d'assurer une permanence téléphonique 24 h/24 et de respecter les tarifs fixés.

Un accord bien perçu par la profession: "On va vers la qualité en améliorant les services, en gagnant en technicité", souligne Eric Darroman, le président du syndicat qui fédère les sociétés monégasques du domaine.

"C'est l'aboutissement de deux ans de travail, pour garantir une meilleure qualité, et nous nous sommes engagés pour une formation plus importante et avoir un minimum de personnel diplômé de 50%", confirme Bernard Prat, gérant de la société Togi Santé.

Dans l'intervalle, la tarification a été réévaluée. Elle ne l'avait jamais été en dix ans. Un bénéfice à gagner pour les entreprises pour couvrir ces nouvelles contingences. Pour l'usager, le tarif ne change pas, la hausse de tarification étant absorbée par un effort financier du gouvernement.

Les représentants des sociétés prestataires de services à domicile pour les personnes âgées, réunis hier après-midi autour de Didier Gamerdinger.
Les représentants des sociétés prestataires de services à domicile pour les personnes âgées, réunis hier après-midi autour de Didier Gamerdinger. Photo Jean-François Ottonello

La suite du direct