“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Lucas, Bouglione : même combat

Coup de pouce aux retraités: "Ça sent le bricolage" selon Éric Coquerel

C'est la loi, le conseil municipal doit évoquer les actions entreprises à la suite du rapport de la Cour des comptes.

Gestion des comptes : match retour à Villefranche-sur-Mer

Les discours se sont tenus au Palais de l'Europe.

J.-C. Guibal : ode au corps militaire

Eric Ciotti: "Christian Estrosi a fui le débat qu'il devait aux militants LR"

La Loi Littoral de Cap-d'Ail retouchée par l'Assemblée

Mis à jour le 07/02/2017 à 05:03 Publié le 07/02/2017 à 05:03
La plage de la Mala de Cap-d'Ail est l'un des endroits les plus emblématiques de la ville. Elle est aussi l'un des sites jugés comme les plus beaux de la Côte d'Azur.

La plage de la Mala de Cap-d'Ail est l'un des endroits les plus emblématiques de la ville. Elle est aussi l'un des sites jugés comme les plus beaux de la Côte d'Azur. Photo N.-M.

La Loi Littoral de Cap-d'Ail retouchée par l'Assemblée

Après les débats autour de ce texte adopté en 1986, la semaine dernière à l'Assemblée nationale, le point sur son importance dans une commune de la Côte d'Azur emblématique

Les députés n'ont pas remis en cause la loi Littoral. Ils l'ont - un peu - retouchée, la semaine dernière en adoptant, en deuxième lecture, une proposition de loi visant à adapter les territoires littoraux au changement climatique, comprenant certains assouplissements du texte adopté en 1986 et qui vise à protéger le littoral. Ce n'est pas la première fois que la loi est débattue.

Et ce n'est "sans doute pas la dernière" levée de boucliers contre le texte, même partielle, selon...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct