“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Rassemblement national et emplois fictifs: la justice réduit le montant de la sa...

Jean-Marie Le Pen hospitalisé à la suite d'une fièvre persistante

L'équipe du conservatoire attend anciens et nouveaux élèves dans le palais de May.	(A.P.-B.)

Beaulieu : le conservatoire vise une rentrée sereine

L'Aquarius privé de pavillon, deux ONG dénoncent "la pression" de l'Italie sur l...

Extension de la PMA, fin de vie... Le Comité d'éthique rendra son avis ce mardi

14-Juillet : l'hommage de la Nation aux victimes

Mis à jour le 15/10/2016 à 05:12 Publié le 15/10/2016 à 05:12
Bruno, Malgache de 36 ans établi à Nice, a perdu sa femme Mino le 14-Juillet. Trois mois plus tard, il va lui rendre hommage avec ses beaux-parents.

Bruno, Malgache de 36 ans établi à Nice, a perdu sa femme Mino le 14-Juillet. Trois mois plus tard, il va lui rendre hommage avec ses beaux-parents. Frantz Bouton

14-Juillet : l'hommage de la Nation aux victimes

Reportée à cause de l'orage, la commémoration se déroule aujourd'hui à 11 heures sur la colline du Château, en présence de François Hollande et de 2 500 invités proches des victimes

Après l'orage, l'hommage. Les prévisionnistes de Météo France avaient vu juste. Les autorités avaient bien fait de reporter à ce matin l'hommage national aux victimes du 14-Juillet.

Place donc aujourd'hui à ce que le psychiatre Patrick Clervoy, définit comme le « temps de mémoire collectif ». Celui de ces dizaines de proches des victimes de l'attentat de Nice. Qu'ils soient des Alpes-Maritimes, du Var ou de plus loin, en France et dans le monde. Toutes celles et ceux qui ont, ce funeste soir d'été à Nice, perdu un ami, un parent, vont pouvoir...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct