“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Jean-Louis Grinda annonce sa candidature à la présidence du Conseil national

Mis à jour le 21/07/2017 à 13:20 Publié le 21/07/2017 à 13:19
Le metteur en scène Jean-Louis Grinda

Le metteur en scène Jean-Louis Grinda DR

Jean-Louis Grinda annonce sa candidature à la présidence du Conseil national

La forme est simple. Sans artifices. A l'occasion d'une rencontre avec la presse ce vendredi, Jean-Louis Grinda vient d'annoncer sa volonté de briguer la présidence du Conseil National, lors des élections nationales en février prochain. Il est le premier candidat à se déclarer officiellement.

Jean-Louis Grinda se place en leader du groupe Union Monégasque, avec ses collègues Jean-François Robillon et Bernard Pasquier, pour initier une liste de 24 candidats. "Pour l'instant nous sommes trois, nous savons que certains. Nous y allons pour la gagne", confie l'aspirant président, qui motive sa décision d'annoncer sa candidature au cœur de l'été pour rompre le flou autour de cette future campagne

"Nous avons constaté qu'il se passe un sur place réfrigérant, personne ne sort de ses marques. En janvier et février, nous sommes allés voir le président Christophe Steiner en lui disant que si il constituait une liste, nous serions à ses cotés. Depuis nous n'avons eu aucun signe. Il fallait bien se décider, je n'aime pas être à la traîne, je préfère être devant"

Pour la campagne, Union monégasque entend défendre les "lignes claires" initiées par les trois élus au cours de leur mandat actuel."Notre programme mettra l'humain au centre de tout et les rapports avec le gouvernement comme une priorité, car c'est un fait que le gouvernement ne respecte pas assez le Conseil national".

A 57 ans, Jean-Louis Grinda, homme de théâtre, directeur de l'Opéra de Monte-Carlo, annonce qu'il envisage "pour le bien de mon pays", cette nouvelle fonction. "Je n'ai pas vocation à devenir homme politique à mon age, mais mon profil atypique, peut, peut-être changer le cours d'une campagne normale."

Les détails à lire ce samedi dans Monaco-Matin


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres