“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Eric Ciotti pense que l'attentat de Marseille "aurait pu être évité" et demande des comptes au ministre de l'Intérieur

Mis à jour le 03/10/2017 à 09:11 Publié le 03/10/2017 à 08:55
Eric Ciotti

Eric Ciotti Photo Franz Chavaroche

Eric Ciotti pense que l'attentat de Marseille "aurait pu être évité" et demande des comptes au ministre de l'Intérieur

Invité mardi matin de France Info, Eric Ciotti est longuement revenu sur l'attaque au couteau commise dimanche à la gare de Marseille qui a fait deux victimes. Pour le député LR des Alpes-Maritimes, ce drame aurait pu être évité.

Le ton continue de monter entre Eric Ciotti et Gérard Collomb. L'ex-président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes a pointé mardi matin sur France Info la responsabilité du ministre de l'Intérieur après l'attentat commis dimanche à Marseille qui a fait deux victimes. Dans la ligne de mire d'Eric Ciotti? La remise en liberté à Lyon de l'assaillant de la gare Saint-Charles, en situation irrégulière, la veille de l'attentat après une interpellation pour vol à l'étalage.

"Cet attentat aurait pu être évité. Si la chaîne de fonctionnement de l'Etat avait fonctionné, l'attentat de Marseille n'aurait pas eu lieu. On ne peut pas être dans une société d'irresponsabilité. Ce qu'il s'est passé à Lyon, c'est le signe que nos institutions sont affaiblies", a pointé Eric Ciotti sur FranceInfo. 

"Toute la vérité doit être faite sur ce qu'il s'est passé à Lyon"

Après son interpellation à Lyon, Hamed H. avait été relâché après sa garde à vue après le classement sans suite de la procédure "pour cause d'infraction insuffisamment caractérisée", et "les autorités préfectorales locales n'ont pas été en mesure de prendre une mesure d'éloignement à son encontre", selon le procureur de la République François Molins. "C'est peut-être une erreur individuelle", a souligné Eric Ciotti. Il faut que toute la vérité soit faite sur ce qu'il s'est passé à Lyon.  Il faudra que le ministre assume les failles des services qui sont sous commandement."

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a décidé de saisir l'Inspection générale de l'administration (IGA), qui devra rendre ses conclusions "sous une semaine", a précisé le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres