“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Coup de pouce aux retraités: "Ça sent le bricolage" selon Éric Coquerel

C'est la loi, le conseil municipal doit évoquer les actions entreprises à la suite du rapport de la Cour des comptes.

Gestion des comptes : match retour à Villefranche-sur-Mer

Les discours se sont tenus au Palais de l'Europe.

J.-C. Guibal : ode au corps militaire

Eric Ciotti: "Christian Estrosi a fui le débat qu'il devait aux militants LR"

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

Christophe Steiner élu président du conseil National à Monaco

Mis à jour le 28/04/2016 à 05:03 Publié le 28/04/2016 à 05:03
Le nouveau président du Conseil national a lancé un appel « au travail qui doit être le nôtre : participer au sein de l'État à la préparation du Monaco de demain.

Le nouveau président du Conseil national a lancé un appel « au travail qui doit être le nôtre : participer au sein de l'État à la préparation du Monaco de demain. Photo Michael Alesi

Christophe Steiner élu président du conseil National à Monaco

Laurent Nouvion a dû céder son fauteuil à son vice-président, élu hier soir à la tête du Conseil national. Marc Burini devient son vice-président

Une page de l'histoire du Conseil national s'est tournée, hier, avec l'élection du président. Christophe Steiner succède à Laurent Nouvion. 12-8-4 et 12-9-3 : les résultats des deux tours résonneront certainement longtemps dans la mémoire de Laurent Nouvion. Deux tiercés perdants, après avoir entendu durant une heure un concentré sans concession de reproches de la part de plusieurs élus de la minorité certes, mais surtout de son propre groupe - Horizon Monaco (ci-dessous).

On le sait, depuis cinq mois, le groupe majoritaire s'est scindé, entre « les frondeurs » et le « fan-club ». C'est ainsi qu'étaient partout nommés les opposants à Laurent Nouvion, d'une part, et ses fidèles, d'autre part. Et hier soir, Monégasques et observateurs de la vie parlementaire du pays ont pu constater que Laurent Nouvion était devenu...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct