“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Eric Ciotti: "Christian Estrosi a fui le débat qu'il devait aux militants LR"

"100 millions d'euros d'excédents de budget" à Monaco, d'après le président de l...

"Ils l'ont dit" : les déclarations des différents conseillers nationaux lors de ...

Stéphane Valeri assure que le Conseil national est "partenaire" du gouvernement

CHPG, îlot Pasteur, Jardins d'Apolline..., le ministre des Finances, Jean Castel...

Christophe Steiner candidat à l'élection de la présidence de la Haute-Assemblée à Monaco

Mis à jour le 30/03/2016 à 05:02 Publié le 30/03/2016 à 05:02
Christophe Steiner : « J’ai longuement hésité. »

Christophe Steiner : « J’ai longuement hésité. » Photo Conseil national

Christophe Steiner candidat à l'élection de la présidence de la Haute-Assemblée à Monaco

Le vice-président du Conseil national a décidé de se présenter à l'élection du poste de président de la Haute assemblée. Il pourrait succéder à Laurent Nouvion le 27 avril prochain

Christophe Steiner, 57 ans, vice-président du Conseil national, élu de la majorité Horizon Monaco (Rassemblement & Enjeux), sur les bancs de la Haute assemblée depuis 1998 (sauf entre 2003 et 2008), a décidé de se présenter à l'élection du poste de président du Conseil national qui devrait se dérouler le 27 avril prochain. Il devient donc un concurrent à Laurent Nouvion, qui a annoncé vouloir être candidat à sa propre réélection. Christophe Steiner explique ici sa décision.

Pourquoi avez-vous décidé d’être candidat à la présidence du Conseil national?
J’ai longuement hésité. Aujourd’hui, ma position est arrêtée. Il ne s’agit pas d’une ambition personnelle, mais d’œuvrer pour l’intérêt général, quoi que certains puissent en penser.

Est-ce un choix personnel ou le résultat d’une concertation entre élus?
Comme je l’ai dit à Laurent Nouvion à plusieurs reprises, une majorité d’élus ainsi que de nombreux...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct