“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Campagne des élections nationales à Monaco: dérapages incontrôlés sur les réseaux sociaux

Mis à jour le 06/12/2017 à 16:57 Publié le 06/12/2017 à 16:43
Le message d'excuse de Bernard Pasquier, tweeté lundi en fin de matinée.

Le message d'excuse de Bernard Pasquier, tweeté lundi en fin de matinée. Photo Twitter

Campagne des élections nationales à Monaco: dérapages incontrôlés sur les réseaux sociaux

Lundi soir, pendant le meeting d'Horizon Monaco, Bernard Pasquier, candidat sur la liste UM portée par Jean-Louis Grinda, c'est un peu trop lâché sur Twitter. La campagne pour les élections nationales s'emballe aussi sur les réseaux sociaux.

En langage 2.0 on appelle ça un buzz. Voire un bad buzz. Lundi soir, Bernard Pasquier, candidat UM, s’est lâché sur Twitter en apportant des commentaires sur le compte de Monaco-Matin, les différentes citations des candidats d’Horizon Monaco publiées en direct lors de leur meeting.

"Bla bla bla… et demain vous allez voter le budget comme de bons godillots que vous êtes"; "tu veux pas te mettre un entonnoir sur la tête plus crédible"; "tu n’as rien d’autre à offrir que des platitudes".

Des propos tantôt humoristiques, tantôt rosses, qui ont beaucoup fait parler.

Franc-parler

Le conseiller national, dont on connaît le franc-parler et le verbe plutôt joyeux, est un coutumier des saillies sur les réseaux sociaux.
Le 22 novembre dernier, à une publication de Stéphane Valeri qui louait les vertus des membres de sa liste, il répondait qu’il n’y voyait "qu’une équipe de vieilles croûtes et jeunes sycophantes".

Des conversations de vestiaire, comme plaiderait Donald Trump – lui aussi twitto compulsif – comme c’est souvent le cas sur les réseaux sociaux.

Chez HM, visiblement, ça fait rire jaune. Et dans un nouveau post hier midi, Bernard Pasquier a présenté «ses excuses les plus plates», suite à ces messages, expliquant : "Mon objectif était d’être humoristique, pas insultant."

Il n’empêche que la campagne politique pour les élections 2018 se frotte pour la première fois grandeur nature au reflet et à l’écho des réseaux sociaux. Avec bonne ou mauvaise fortune. Si la parole est souvent policée en Principauté, sur Facebook ou Twitter, grand public et politiques se lâchent pour livrer des commentaires plus grinçants.

Liberté d’expression?

Chaque groupe politique ayant des comptes sur les réseaux sociaux, qu’ils alimentent de leurs publications, ces post sont comme des caisses de résonances où tout le monde ou presque en prend pour son grade, au nom d’une liberté d’expression exacerbée. Candidats des listes adverses, utilisateurs des réseaux, journalistes. Comme Primo! attaquant dans une publication sur Facebook, le 18 novembre dernier, le travail de la rédaction de Monaco-Matin dans l’affaire Badia. Facile...

Les candidats eux-mêmes alimentent leurs réseaux de petites phrases, souvent mouillées d’acide pour faire le buzz. À ce jeu-là, toutes les tendances confondues s’y frottent. Voire s’y piquent.

Il faut dire que nombre de candidats ont des comptes gérés par leurs équipes de communication qui savent manier le buzz.
"Face à une liste Eurobéate & une autre qui a fait du #CN une chambre d’enregistrement, seul #Primo est capable de défendre notre identité", poste Stéphane Valeri le 2 novembre sur Twitter.

Laurent Nouvion, lui, le 6 novembre dernier sur Facebook à propos de son meilleur ennemi, Stéphane Valeri, écrit: "Cela fait trente ans que ce sinistre personnage raconte les mêmes sornettes aux Monégasques et met en place un clientélisme indigne, voilà désormais qu’il veut gagner sa vie en faisant de la politique son métier."

Ces deux-là, ne passeront visiblement toujours pas Noël ensemble!


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres