“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Christian Estrosi "partenaire" du gouvernement sans être dans la majorité

Florian Philippot "portera le Frexit" pour les européennes

Service national universel: "Il y a une énorme impréparation", juge Annie Geneva...

Le député des Landes, Boris Vallaud, officialise son soutien à Olivier Faure

Macron "et son gouvernement sont les tripatouilleurs de tous les modes de scruti...

Après l'élection nationale, comment se redessine l'opposition ?

Mis à jour le 13/02/2018 à 10:11 Publié le 13/02/2018 à 10:11
Béatrice Fresko-Rolfo et Jacques Rit (Horizon Monaco); Jean-Louis Grinda, (Union monégasque): trois visages qui feront l’opposition dans l’hémicycle.

Béatrice Fresko-Rolfo et Jacques Rit (Horizon Monaco); Jean-Louis Grinda, (Union monégasque): trois visages qui feront l’opposition dans l’hémicycle. Photos Jean-François Ottonello et Michael Alesi

Après l'élection nationale, comment se redessine l'opposition ?

Béatrice Fresko-Rolfo et Jacques Rit d’un côté. Jean-Louis Grinda de l’autre. Trois postes composent la minorité au sein de la Haute Assemblée, où chacun d’eux entend bien agir

Dans le plébiscite des suffrages remportés par le groupe Priorité Monaco, les équilibres de la proportionnelle ont libéré trois places pour constituer une minorité d’élus au sein de l’hémicycle. Ils sont trois à représenter les deux listes concurrentes de Primo!. Béatrice Fresko-Rolfo et Jacques Rit pour Horizon Monaco. Jean-Louis Grinda pour Union monégasque.

Une double minorité qui se réorganise, avec un quota des postes décrochés amoindri par rapport à l’historique de leurs groupes politiques respectifs. En effet, Horizon Monaco, qui avait six sièges, en conserve deux. Union monégasque, qui comptait trois élus «historiques» sur la mandature achevée, ne garde qu’un poste.

Une commission à l’opposition?

"Ce sera évidemment plus compliqué de faire entendre sa voix avec seulement deux élus", commente Béatrice Fresko-Rolfo, tête de liste Horizon Monaco, réélue à la proportionnelle, comme son colistier Jacques Rit. "Ce que je souhaite, c’est être une minorité constructive, en faisant ressortir la parole d’Horizon Monaco. Je n’envisage pas de m’opposer sans raison. Je ne dis pas que je veux travailler la main dans la main avec la majorité, non. Mais sur les textes de loi, il est possible de collaborer de manière intelligente. Dans quelles conditions? L’avenir le dira…"

Si Béatrice Fresko-Rolfo plaide que, "La campagne est terminée, place au travail pour être constructif", elle attend que le groupe majoritaire à la Haute Assemblée propose une commission à la minorité, ainsi que des places dans les commissions avec le gouvernement. "C’est dans les usages pour que la minorité puisse s’exprimer. Monsieur Valeri devra être respectueux des usages. J’espère qu’il le fera."

"Je vais essayer d’être efficace"

Pour Jean-Louis Grinda, président sortant de la commission de l’Environnement, la nouvelle mandature s’annonce plus singulière que la précédente. "Nous étions trois excellents colistiers qui se renforçaient les uns, les autres. Seul, cela risque d’être plus compliqué, car un élu n’est pas considéré comme un groupe", commente le chef de file de la liste Union monégasque. Qui promet: "Je vais essayer d’être efficace, mais il faut faire des choix sur les commissions auxquels on participe, car seul, il est impossible de tout faire."

Les textes pour lesquels ils souhaitent s’engager: le contrat de vie commune porté par le groupe UM, le texte sur le travail de nuit ou la dépénalisation de l’IVG, portés par Renaissance, le groupe d’Eric Elena qui avait rejoint Union monégasque pour cette campagne. "Je prendrai ces textes à mon compte pour les défendre, assure-t-il, même si je n’ai pas le contrôle du calendrier de la commission pour les mettre à l’étude."


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres