“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

L'Aquarius privé de pavillon, deux ONG dénoncent "la pression" de l'Italie sur l...

Extension de la PMA, fin de vie... Le Comité d'éthique rendra son avis ce mardi

Mady Bellone aux côtés du maire et son épouse, entourés des élus, professeurs, adhérents, et personnalités... devant les œuvres d'élèves d'arts plastiques.

L'Université dans la ville a fêté sa rentrée

Lucas, Bouglione : même combat

Coup de pouce aux retraités: "Ça sent le bricolage" selon Éric Coquerel

Après le meeting de Primo!, Béatrice Fresko-Rolfo tacle Stéphane Valeri

Mis à jour le 23/11/2017 à 18:24 Publié le 23/11/2017 à 18:09
"Dois-je lui rappeler que son adversaire, c’est Béatrice Fresko-Rolfo. S’il doit avoir une cible, c’est moi"

"Dois-je lui rappeler que son adversaire, c’est Béatrice Fresko-Rolfo. S’il doit avoir une cible, c’est moi" Photo Jean-François Ottonello

Après le meeting de Primo!, Béatrice Fresko-Rolfo tacle Stéphane Valeri

A quinze jours de leur premier meeting de campagne, l’équipe d'Horizon Monaco a largement commenté ce jeudi après-midi en conférence de presse, la première réunion publique du groupe Priorité Monaco.

Tant pis pour la campagne sereine espérée par le souverain, le jeu de chamboule-tout a démarré. Et la chef de file, Béatrice Fresko-Rolfo, s'est dite "choquée du positionnement de Stéphane Valeri contre les institutions".

Elle précise d’emblée: "Nous n’avons pas assisté à la soirée mais nous avons eu les retours de Monégasques surpris par le tableau noir et sinistre dressé pour jouer sur les peurs de la population, sans pour autant proposer de solutions. Les Monégasques sont conscients que notre qualité de vie a baissé mais nous ne nous sommes pas reconnus dans ce climat de peur", avance Béatrice Fresko-Rolfo.

Qui questionne: "Entre le Conseil national et le gouvernement, cela fait trente ans que Stéphane Valeri est aux affaires. Ce tableau noir dressé n’est-il pas le reflet de son inaction?"

Et la candidate HM ne semble que très modérément apprécier que le chef de file de Primo! ait taclé conjointement Laurent Nouvion et elle-même. "Il faut qu’il comprenne que Monsieur Nouvion ne se présente pas. Dois-je lui rappeler que son adversaire, c’est Béatrice Fresko-Rolfo? S’il doit avoir une cible, c’est moi."


La suite du direct