“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Mady Bellone aux côtés du maire et son épouse, entourés des élus, professeurs, adhérents, et personnalités... devant les œuvres d'élèves d'arts plastiques.

L'Université dans la ville a fêté sa rentrée

Lucas, Bouglione : même combat

Coup de pouce aux retraités: "Ça sent le bricolage" selon Éric Coquerel

C'est la loi, le conseil municipal doit évoquer les actions entreprises à la suite du rapport de la Cour des comptes.

Gestion des comptes : match retour à Villefranche-sur-Mer

Les discours se sont tenus au Palais de l'Europe.

J.-C. Guibal : ode au corps militaire

Alain Chouraqui : "Le doigt dans quel engrenage ?"

Mis à jour le 10/12/2015 à 05:14 Publié le 10/12/2015 à 05:13
« Dans les périodes de crise, la recherche de boucs émissaires, la xénophobie et les racismes constituent une dynamique puissante qui peut vite devenir impossible à maîtriser. »

« Dans les périodes de crise, la recherche de boucs émissaires, la xénophobie et les racismes constituent une dynamique puissante qui peut vite devenir impossible à maîtriser. » AFP

Alain Chouraqui : "Le doigt dans quel engrenage ?"

Le directeur de recherche émérite au CNRS et président de la Fondation du camp des Milles lance un avertissement : « Une minorité qui se crispe suffit à faire basculer une société »

Directeur de recherche émérite au CNRS et président de la Fondation du camp des Milles « Mémoire et Éducation », Alain Chouraqui pose un regard de scientifique sur les extrémismes de tous horizons. Dans un pays confronté « à la pression terrible du terrorisme islamiste », il met en garde contre l'engrenage qui peut mener au pire : « L'aspiration extrémiste à un ordre trop simple face à des problèmes complexes aboutit finalement à des désordres qui peuvent aller jusqu'à la guerre...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct