“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Première rentrée scolaire pour les petits princes

Goldman, Omar Sy, Teddy Riner, Sophie Marceau... Quels diplômes ont obtenu les 5...

Après sa disparition, des messages de haine visent Tom Diversy sur les réseaux s...

Sur les réseaux sociaux, fans et amis bouleversés rendent hommage à Tom Diversy

Dans une lettre touchante, Pamela Anderson dément toute rupture avec Adil Rami

Marisa Berenson, l’éternelle Lady Lyndon

Mis à jour le 10/12/2015 à 08:17 Publié le 10/12/2015 à 08:14
Mannequin, actrice, femme d’affaires à la tête de sa gamme de produits cosmétiques naturels et de sa ligne de bijoux, Marisa Berenson promène sa beauté et son talent à Cannes pour présenter à nouveau Barry Lyndon.

Mannequin, actrice, femme d’affaires à la tête de sa gamme de produits cosmétiques naturels et de sa ligne de bijoux, Marisa Berenson promène sa beauté et son talent à Cannes pour présenter à nouveau Barry Lyndon. (Photo Gilles Traverso)

Marisa Berenson, l’éternelle Lady Lyndon

Ancienne icône de la mode, l’actrice est aux Rencontres Cinéma de Cannes pour présenter Barry Lyndon, le chef-d’œuvre de Stanley Kubrick qui l’a révélé au 7e art à 28 ans

Elle descend de sa chambre d’hôtel avec une bonne demi-heure de retard. On pardonne évidemment Marisa Berenson. L’ancienne cover-girl a pris le temps de s’apprêter. Brushing impeccable, lunettes de soleil stylées, blouson cuir assorti à son pull-over noir et boucles d’oreilles du plus bel effet. Le top-modèle adulé d’Andy Warhol, qu’Yves Saint-Laurent a consacré « femme des seventies », a toujours le look soigné. Porte très joliment la soixantaine passée.

« Il faut toujours bien s’habiller, par respect de soi comme des autres. La mode, c’est aussi une façon de s’exprimer, et je veux toujours donner le meilleur de moi-même », justifie l’ancien mannequin vedette en Vogue, qui a toujours fait rimer avec spiritualité. Car il y a aussi une âme et un cœur, derrière le papier glacé. Esprit de corps.


« Dès l’âge de 7 ans, j’avais conscience d’être existentialiste, afin de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct