En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur notre politique de cookies.

jeudi 18 décembre 2014

10°C

S'inscrire?

Football - Coupe Gambardella

Publié le
Réagir Imprimer Envoyer Partager Partager sur facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur Linkedin
share-logo
Titre - 16778210.jpg
Ils sont nombreux à promettre un bel avenir à Mouez Hassen.OGC Nice Media
Partager

Mouez Hassen, gardien des U17 ans de l’OGC Nice et de l’équipe de France se prépare à vivre des semaines mouvementées, entre la finale de la coupe Gambardella samedi puis l’Euro, en Slovénie

Mouez, 17 ans, a déjà un agenda bien rempli. Nous avions pris rendez-vous, mardi matin, au stade de la plaine, après l'entraînement des jeunes. Pourtant, aucune trace du gardien niçois sur le synthétique. Et pour cause, lundi soir, la Fédération l'a contacté pour qu'il rejoigne l'équipe de France des U17. Hier matin, il était donc en sélection pour préparer l'Euro slovène qui approche à grands pas (30 avril - 17 mai).

Mais avant cette échéance internationale, c'est le stade de France qui l'attend et la finale contre Saint-Etienne en coupe Gambardella, compétition réservée aux U19 et dans laquelle il a été régulièrement titularisé.

« C'est un talent ». Voilà comment le définit Thierry Malaspina, l'entraîneur des gardiens du centre de formation de l'OGC Nice. Et du talent il en faut, pour un joueur, qui a commencé dans le champ.

Les gants, il les a enfilés tardivement, en moins de 13 ans.« C'est un gamin qui vient du monde amateur, il a fait ses classes à St-Raphaël. Je le connais depuis qu'il a 8 ans,poursuit Malaspina.Un jour, alors que j'entraînais la CFA2 du club varois, je lui ai dit d'aller dans les cages, c'était il y a 4-5 ans ».

« Imperméable à la pression »

Arrivé au centre de formation du club l'an passé, Mouez ne cesse d'impressionner : « Il voit plus vite que les autres, il est rapide et complet, et surtout, imperméable à la pression. Enfin si, il va la ressentir, comme tout le monde, mais il ne va pas vous le montrer. Pour son âge, c'est un gros avantage ».

Le portier azuréen l'avoue lui-même : « Je ressens la pression, mais de façon positive, je suis très concentré avant les matchs. Et puis j'essaie de ne pas le montrer aux adversaires. Ensuite, il suffit que je touche mon premier ballon pour qu'elle s'évacue ».

Physiquement prêt, le staff souhaite qu'il garde une silhouette longiligne, afin de conserver sa vitesse, sa principale qualité. Autre atout, la communication : « Je parle beaucoup sur un terrain, je replace la défense, je fais le lien avec le capitaine, c'est important pour moi ».

Malaspina y voit la réussite de l'accompagnement des gardiens à Nice : « Notre centre de formation est rempli d'excellents gardiens en ce moment, on surfe sur une bonne vague. Les efforts et le travail qu'on leur impose, avec Lionel Letizi, payent. On axe beaucoup sur la technique. Après, comme j'aime le dire, nous, on leur donne le couteau, le pain et le beurre, après, eux, ils tartinent. Actuellement, ils tartinent bien ! ».

« Il va vite passer au-dessus »

À tous les niveaux, les portiers sont bien représentés.

Lucas Veronese, 3e gardien de l'équipe pro, a disputé la coupe du monde avec les moins de 20 ans. Dans la génération 94, il y a Yoan Cardinale, remplaçant en Gambardella et titulaire en U19, qui possède un énorme potentiel.

Mouez (95) vient ensuite, et derrière lui, un jeune de 96, est aussi en équipe de France. « Ils se tirent tous la bourre, avec une bonne ambiance, ce qui me permet de les aspirer vers le haut. Mais je pense que Mouez va vite passer au-dessus. Je ne peux pas tout vous dire, mais je pense qu'il passera pro dans un avenir très proche ».

« Passer pro, ça fait un moment qu'on en parle,réagit Mouez. Je suis impatient de rentrer dans ce monde-là, afin de grandir plus vite, de suivre le chemin d'un Lloris par exemple ».

Travailleur à l'entraînement, en dehors des terrains, c'est un tout autre garçon. « Je rigole tout le temps, je suis tout le temps heureux. Je fais le ''foufou'' on va dire. Je suis rarement sérieux quand je ne porte pas les gants.Ça me permet de décompresser ».

 

Le délai de 15 jours au-delà duquel il n'est plus possible de contribuer à l'article est désormais atteint.
Vous pouvez poursuivre votre discussion dans les forums de discussion du site. Si aucun débat ne correspond à votre discussion, vous pouvez solliciter le modérateur pour la création d'un nouveau forum : moderateur@nicematin.com

Le sport sur nicematin.com
Le vote
Pour vous, Thierry Henry c'est?
Pour vous, Thierry Henry c'est?
  • Ses 51 buts en équipe de France
    28%
  • Sa légende construite à Arsenal
    28%
  • Sa main contre l'Irlande
    33%
  • Sa combinaison sur pénalty ratée avec Pirès
    3%
  • Le symbole de la formation monégasque
    8%
Les dernières vidéos

Une voiture explose à Monaco, quatre voitures détruites
Austin Mini : une passion qui réunit tous les âges
Affaire Julia à Nice : les parents s'expriment pour la première fois
L'auto-test du lecteur: la Peugeot 108