“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La musique à l'honneur pour la 23e Journée du patrimoine ce dimanche à Monaco

INTERVIEW. Savez-vous comment est née "La ballade des gens heureux" de Gérard Le...

VIDEO. Découvrez le clip d'Oli.O tourné sur la Côte d'Azur

"Ce disque m'a permis de dépasser ma douleur", Mireille Mathieu se livre sur son...

INTERVIEW. Ses addictions, son ascension, ses projets... Le chanteur Amir se con...

Un mois de bonheur et de découvertes au Printemps des Arts

Mis à jour le 09/04/2018 à 08:28 Publié le 09/04/2018 à 09:18
Un festival de clarinettes en clôture du Printemps des arts ce week-end.

Un festival de clarinettes en clôture du Printemps des arts ce week-end. Photo Alain Hanel/Printemps des Arts

Un mois de bonheur et de découvertes au Printemps des Arts

Le Printemps des arts s’est achevé, ce dimanche en l’auditorium Rainier-III, avec l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo et en présence de la princesse Caroline

Des clarinettistes comme s’il en pleuvait! Il y en avait partout, samedi soir, allant et venant dans le hall et les couloirs de l’Auditorium Rainier-III. On se serait cru sur un quai de gare – un jour sans grève bien sûr! Le Printemps des arts avait lancé un préavis de «Nuit de la clarinette». Et toute la région avait répondu présent.

Les enfants et les élèves de l’Académie Prince Rainier-III et des conservatoires des Alpes-Maritimes en particulier, qui, entraînés par Michel Lethiec, professeur au conservatoire de Nice, se sont produits en un vibrant ensemble de musique klezmer.


La veille, au Théâtre des Variétés, on avait été plongé dans l’ambiance poétique d’un opéra intitulé "Les quatre filles" du compositeur russe Denisov, sur un texte aussi inattendu que surréaliste de… Picasso. Noces émouvantes de l’art lyrique et de la musique contemporaine! Le Printemps des arts s’est achevé hier avec le Philharmonique de Monte-Carlo en présence de la princesse Caroline.

Le public, curieux,
a suivi


Pendant un mois, ce festival pas comme les autres nous a permis d’entendre des musiques qu’on n’entend pas ailleurs. C’est cela la force et l’originalité du Printemps des arts. Et le public, curieux, fidèle, a suivi.

Dans quel autre festival arriverait-on à remplir la salle du Musée océanographique ou celle du Yacht-club en annonçant un programme de musiques américaines inconnues?

De concert en concert, d'ives en ives


Le concert d’hier, placé sous la direction du chef autrichien Christian Arming, achevait de dérouler le fil rouge du festival à savoir la musique du compositeur Charles Ives. De concert en concert, d’Ives en Ives, le Printemps a pratiqué l’art de la récidive.

Cela nous a permis de découvrir les œuvres d’un compositeur américain majeur, à l’écriture riche, écartelé entre le respect de la tradition européenne et la tentation du folklore américain.

"LIEN HUMAIN ENTRE 
LES FESTIVALIERS"


Le Printemps achevé, Marc Monnet, directeur, peut légitimement afficher sa satisfaction: "Je suis heureux du lien humain créé entre festivaliers, confie-t-il. Le public du Printemps des arts n’est pas un public anonyme. Je suis aussi heureux que le travail pédagogique mené toute l’année ait conduit beaucoup de jeunes à venir aux concerts."

Le Printemps des arts 2019 est-il déjà arrêté? "Bien sûr! Il aura lieu à la même période que cette année. Je prépare en ce moment les festivals de 2020 et 2021."


Heureux homme dont la vie va de printemps en printemps…


La suite du direct