“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le violoniste Maxime Vengerov donne le "la" de la nouvelle saison du Philharmoni...

La musique à l'honneur pour la 23e Journée du patrimoine ce dimanche à Monaco

INTERVIEW. Savez-vous comment est née "La ballade des gens heureux" de Gérard Le...

VIDEO. Découvrez le clip d'Oli.O tourné sur la Côte d'Azur

"Ce disque m'a permis de dépasser ma douleur", Mireille Mathieu se livre sur son...

"Cap Jazz" change d'adresse et sème la zizanie

Mis à jour le 05/08/2016 à 05:05 Publié le 05/08/2016 à 05:05
Plus intimes que l'amphithéâtre de la Mer, les jardins du Château des Terrasses ont réussi à offrir plus d'intimité ainsi qu'une plus grande proximité avec les artistes, ici le Thomas Galliano quartet.

Plus intimes que l'amphithéâtre de la Mer, les jardins du Château des Terrasses ont réussi à offrir plus d'intimité ainsi qu'une plus grande proximité avec les artistes, ici le Thomas Galliano quartet. O.V.M.

"Cap Jazz" change d'adresse et sème la zizanie

La soirée de mercredi a été un peu difficile pour les hôtesses de Cap Jazz. Depuis 14 ans, ce festival de jazz se tient à la plage Marquet, offrant parfois le spectacle grandiose de levés de lune sur la mer accompagnés de la musique des meilleurs musiciens du moment.

 Les fans sont nombreux à venir à Cap-d'Ail spécialement pour l'occasion et en 14 ans, l'habitude est ancrée d'un « Cap Jazz » à l'amphithéâtre de la Mer.

Plus de proximité qu'à la Marquet

Oui mais après les événements du 14 juillet à Nice, les élus de la commune, maire en tête, ont jugé que l'endroit n'était pas simple à sécuriser. « Cap Jazz » a donc failli être annulé, mais un plan B a...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct