“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le procès Pastor reprend ce lundi: voici l'article à lire si vous n'avez pas sui...

Assises : la double tragédie de la fille d'Hélène Pastor

Gildo Pastor cherche toujours les raisons de l'assassinat de sa mère

"J'ai perdu maman et l'homme de ma vie": le bouleversant témoignage de la fille ...

Procès Pastor: le témoignage de l'enquêteur qui a recueilli les aveux du coach s...

Un mois requis contre le hacker qui avait dévoilé des informations confidentielles sur le personnel du CHPG à Monaco

Mis à jour le 04/05/2017 à 13:09 Publié le 04/05/2017 à 05:14

Un mois requis contre le hacker qui avait dévoilé des informations confidentielles sur le personnel du CHPG à Monaco

Le hacker qui avait piraté les données personnelles du personnel du CHPG a été jugé. Il reconnaît les faits. Le tribunal correctionnel rendra sa décision le 6 juin

Le représentant du parquet général a requis, mardi soir, douze mois de prison avec sursis, de 3.000 € à 5.000 € d'amende, liberté d'épreuve pendant cinq ans et obligation d'indemniser les victimes, à l'encontre du pirate informatique du CHPG.

Ce hacker de 32 ans était poursuivi pour avoir, au cours du premier semestre 2016, lancé deux attaques à l'aide de logiciels malveillants afin de contaminer les 648 postes du système. Il avait également diffusé notamment aux élus du Conseil national, à des journalistes et à des inspecteurs du fisc français, par le biais de la messagerie du chef de service, un fichier des ressources humaines avec les données confidentielles et administratives du personnel hospitalier. Dont les salaires.

À l'époque, l'affaire avait fait grand bruit sur le territoire monégasque.

"Syndrome du burn-out"

Devant le tribunal correctionnel, à la demande du président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, le prévenu a reconnu les faits. Il explique son...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct