“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: la milliardaire et son chauffeur n'avaient aucune chance de survi...

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

"Pour qui vous prenez vous?": dialogue musclé entre Dupond-Moretti et une polici...

Procès Pastor: Marion est tombée nez à nez avec le tueur

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

Un mois avec sursis pour le vol d’un téléphone portable

Mis à jour le 29/05/2017 à 21:12 Publié le 29/05/2017 à 20:46
Illustration téléphone portable.

Illustration téléphone portable. Istock

Un mois avec sursis pour le vol d’un téléphone portable

Un ressortissant tunisien de trente-cinq ans, absent à l'audience, a été condamné à une peine d'un mois d'emprisonnement avec sursis par le tribunal correctionnel de Monaco.

La justice monégasque lui reproche d'avoir dérobé, le 8 avril dernier, un téléphone portable dans le sac d'une jeune fille venue passer la soirée à "La Rascasse".

Cette nuit-là, ce résident de Roquebrune-Cap-Martin est venu prendre un verre dans l'établissement de la route de la Piscine en compagnie de son cousin. Son regard est attiré par une demoiselle assise à une table qui se lève et laisse son sac sur une chaise sans surveillance. À son retour, elle veut téléphoner. Mais son portable a disparu.

"La jeune femme alerte les services de sécurité, mentionne le président Florestan Bellinzona, qui interviennent auprès de la Sûreté publique. Les agents visualisent les enregistrements de la vidéosurveillance et remarquent une personne en train de s'approcher du sac à main. Ils l'identifient aussitôt."

Une semaine plus tard, les deux individus se présentent à nouveau au bar de "La Rascasse". Le responsable les reconnaît et appelle sans tarder les services de police. Interpellé et interrogé, le présumé coupable avoue. Une amie lui avait demandé d'aller chercher son mobile et il s'était trompé d'accessoire féminin.

"Quand il s'en est aperçu, poursuit le magistrat, c'était trop tard pour rendre le téléphone… Et personne ne l'avait réclamé. Entre-temps, le cousin retrouve l'appareil au domicile du prévenu et le ramène dans les locaux de la rue Suffren-Reymond. Mais cet homme n'est pas là pour s'expliquer…"

Dans son réquisitoire, le procureur général adjoint Hervé Poinot a "pressenti que le mis en cause avait du mal à venir jusqu'à vous pour évoquer les faits reprochés. Si on ne peut pas retenir la culpabilité du second personnage, le prévenu a bien reconnu avoir volé le portable. Certes, il l'a restitué à la victime. Mais une forte peine de prison assortie du sursis s'impose, afin qu'il ne revienne plus en Principauté avec le même état d'esprit."

Après en avoir délibéré, les juges opteront pour trente jours, toujours assortis du sursis.


La suite du direct