“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

Procès Pastor: "140.000 euros, le prix du double assassinat", selon le commissai...

L'audience de libération conditionnelle du faux docteur Jean-Claude Romand renvo...

Procès Pastor: les enquêteurs de la police judiciaire de Nice à la barre ce mard...

Il avait inspiré littérature et cinéma... Le faux docteur Romand demande à sorti...

Testostérone, alcool: un cocktail explosif sur le port

Mis à jour le 22/04/2016 à 05:16 Publié le 22/04/2016 à 05:16
Les différents acteurs du dossier ont défilé devant la barre du tribunal correctionnel de Monaco, lors de la dernière audience.

Les différents acteurs du dossier ont défilé devant la barre du tribunal correctionnel de Monaco, lors de la dernière audience. N.H.-F.

Testostérone, alcool: un cocktail explosif sur le port

Les juges se sont penchés sur une nuit monégasque un peu trop chaude pour des jeunes Mentonnais et Roquebrunois. La soirée en question s'est terminée par des peines d'amende

C'est l'histoire d'une soirée qui pourrait ressembler à beaucoup d'autres. Sauf qu'elle se termine à la barre du tribunal correctionnel de Monaco. Les principaux ingrédients de cette chaude nuit : un peu trop d'alcool, pas mal de testostérone, et des coups qui partent vite. Résultat, deux hommes d'une vingtaine d'années se retrouvent un peu impressionnés devant le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle. Originaires de Menton ou Roquebrune-Cap-Martin, ils doivent répondre de violences ou voies de fait avec une incapacité totale de travail inférieure ou égale à huit jours.

L'alcool «colore un peu le dossier»

L'histoire se déroule un soir d'août dernier, sur le port Hercule. Un homme vomit devant...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct