“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Gildo Pastor cherche toujours les raisons de l'assassinat de sa mère

"J'ai perdu maman et l'homme de ma vie": le bouleversant témoignage de la fille ...

Procès Pastor: le témoignage de l'enquêteur qui a recueilli les aveux du coach s...

Procès Pastor: la milliardaire et son chauffeur n'avaient aucune chance de survi...

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

Suspecté de violence, l'époux est relaxé faute d'éléments

Mis à jour le 10/02/2018 à 05:16 Publié le 10/02/2018 à 05:16
« Il n'y a même pas eu un cri », avance le prévenu.	(Illustration NM)

Suspecté de violence, l'époux est relaxé faute d'éléments

D'un commun accord et sans exception, rien ne peut justifier la violence conjugale.

D'un commun accord et sans exception, rien ne peut justifier la violence conjugale. Mais si, de plus en plus, le foyer est synonyme de danger dans notre société moderne, il ne suffit pas aux épouses de venir étaler devant le tribunal correctionnel les dérives des comportements masculins. Il faut également en fournir les preuves. En l'occurrence, dommage de voir la victime absente à l'audience, toutefois représentée par son conseil. Car au moment de déposer plainte, l'incohérence dans ses dépositions, l'incompréhensible dans ses déclarations et quelques contradictions ont brouillé les pistes. Elle a été déboutée de...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct