“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: "140.000 euros, le prix du double assassinat", selon le commissai...

L'audience de libération conditionnelle du faux docteur Jean-Claude Romand renvo...

Procès Pastor: les enquêteurs de la police judiciaire de Nice à la barre ce mard...

Il avait inspiré littérature et cinéma... Le faux docteur Romand demande à sorti...

Gildo Pallanca-Pastor, le fils de la défunte, lors de son arrivée hier après-midi au palais de justice d'Aix-en-Provence avec ses deux avocats Gérard Baudoux et Thomas Giaccardi.

Pastor : l'un plaide coupable, les autres se disent innocents

Strangulation, morsure... Un couple de sexagénaires s'accuse de violences réciproques sur fond d'adultère

Mis à jour le 20/03/2018 à 10:18 Publié le 20/03/2018 à 10:20
Dans cette affaire où un couple sexagénaire s'accuse de violences réciproques, sur fond d'adultère, tribunal rendra sa décision mardi prochain.

Dans cette affaire où un couple sexagénaire s'accuse de violences réciproques, sur fond d'adultère, tribunal rendra sa décision mardi prochain. Photo Michael Alesi

Strangulation, morsure... Un couple de sexagénaires s'accuse de violences réciproques sur fond d'adultère

Un couple de seniors belges a évoqué ses blessures et violences devant le tribunal correctionnel de Monaco.

Depuis le 17 février 2017, cette nuit où la dispute a dégénéré en altercation, traumatismes et plaies morales ne se sont pas encore cicatrisés. Mais après trente-trois ans de mariage, les époux ont confié leur éventuelle "guérison" à la justice.

À la barre, un mur virtuel sépare les deux conjoints, à la fois prévenus et plaignants. Madame, sexagénaire, regarde Monsieur, retraité et plus âgé, avec cet amour-propre blessé qui engendre la haine d'une personne trahie. Une désunion aggravée par la découverte d'une relation adultérine sur la page Facebook du mari.

Strangulation d'un côté, morsure de l'autre

C'est d'ailleurs un échange de messages...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct