“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Empoisonnement d'un jardinier : à qui la faute ?

Fils de l'ancien président du Sénégal, Abdoulaye Wade (2004-2012), Karim Wade dispose  de 24 comptes bancaires en Principauté.

La confiscation des fonds de Karim Wade refusée à l'État sénégalais

"Le pouvoir sénégalais de nouveau désavoué par un pays étranger"

L'Etat sénégalais ne récupèrera pas l'argent déposé à Monaco par les opposants p...

Nordahl Lelandais est retourné en prison après cinq mois d'hospitalisation

Le jardinier croyait boire de l'eau et avait avalé de l'herbicide... La justice cherche à savoir qui est responsable

Mis à jour le 13/07/2018 à 11:51 Publié le 13/07/2018 à 08:32
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Cyril Dodergny

Le jardinier croyait boire de l'eau et avait avalé de l'herbicide... La justice cherche à savoir qui est responsable

Deux jardiniers et deux responsables de la direction de l’Aménagement urbain (DAU) se sont retrouvés à la barre du tribunal correctionnel de Monaco à la suite de l’empoisonnement accidentel d’un employé du service des Jardins.

Le 18 juin 2015, Alex Rossi, pour étancher sa soif, avale une bonne gorgée d’herbicide en croyant se désaltérer avec de l’eau. Il a échappé à une mort certaine par empoisonnement après des mois de souffrances et d’hospitalisation.

Comment est-ce possible? Le désherbant avait été transvasé dans une bouteille alimentaire vide, oubliée sans étiquette ni surveillance, par les employés du service des Jardins.

Ce jardinier n’était pas présent à l’audience. Il est décédé accidentellement le 6 mars dernier, au cours d’une sortie à vélo sur la Basse Corniche, à Cap-d’Ail, la tête écrasée par un bus (notre édition du 7 mars).

La famille réclame de 5.000 à 20.000€ de préjudice

D’emblée, le président...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres