“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Notre reporter a assisté à la première semaine du procès Pastor à Aix: voici ce ...

Assises : la double tragédie de la fille d'Hélène Pastor

Gildo Pastor cherche toujours les raisons de l'assassinat de sa mère

"J'ai perdu maman et l'homme de ma vie": le bouleversant témoignage de la fille ...

Procès Pastor: le témoignage de l'enquêteur qui a recueilli les aveux du coach s...

Le client mécontent qui avait frappé un restaurateur monégasque avec une clé à molette, jugé irresponsable de ses actes

Mis à jour le 12/07/2017 à 10:38 Publié le 12/07/2017 à 05:31
Le palais de justice à Monaco.

Le palais de justice à Monaco. Photo J.-F. O.

Le client mécontent qui avait frappé un restaurateur monégasque avec une clé à molette, jugé irresponsable de ses actes

On a eu beau rappeler l'affaire à peu de jours d'intervalle ! L'agresseur, jugé pour avoir frappé le directeur du restaurant « Bagatelle » à coups de clé à molette, a été reconnu irresponsable de ses actes.

Sur la base d'un rapport d'expertise psychiatrique, les juges du tribunal correctionnel ont relaxé cet Antibois, célibataire et sans profession. En état de démence au moment des faits, il ne pouvait pas être déclaré pénalement responsable.

À l'issue de la décision, il devrait faire rapidement l'objet d'une hospitalisation d'office dans un service spécialisé du CHPG.

Brièvement, cet homme de trente-deux ans était interpellé par les policiers devant « Le Métropole », le mardi 4 juillet, vers 14 h 15. À la suite d'une remarque obligée sur l'interdiction de fumer son cigare à l'intérieur du restaurant, il avait frappé le responsable de l'établissement situé dans la galerie Charles-III avec la fameuse clé qu'il...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct