“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Affaire Pastor: le fournisseur des munitions entendu par la cour d’assises

Procès Pastor: le tireur nie toute implication dans l'assassinat de la milliarda...

Maurice et Aurélien Giovanacci, dont le garage du Mouriez a brûlé, avec le propriétaire de la maison où les jeunes locataires avaient imprudemment allumé un barbecue.

Incendie de Castagniers : le barbecue de la discorde

À la sortie de la salle d'audience, hier, au palais de justice de Grasse.

Un an requis contre le tueur du chien Cacahuète Qu'on comprenne que ça suffit !

Procès Pastor: le guetteur soupçonné d'avoir participé à l'assassinat de la mill...

"J'ai le sida, j'espère que tu vas le choper": ivre, une conductrice plante ses ongles dans le cou d'une policière

Mis à jour le 05/07/2018 à 08:25 Publié le 05/07/2018 à 08:13
«On évoque 85 procédures! Au final il y en a quatre», regrette l’avocat de la partie civile.

«On évoque 85 procédures! Au final il y en a quatre», regrette l’avocat de la partie civile. Photo Cyril Dodergny

"J'ai le sida, j'espère que tu vas le choper": ivre, une conductrice plante ses ongles dans le cou d'une policière

Après avoir planté ses ongles dans le cou d'une policière venue en renfort, une conductrice niçoise interpellée en état d'ivresse et prise d'une importante crise d'hystérie, l'informe être porteuse du virus du Sida.

"Au fait, j’ai le sida, alors j’espère que tu vas le chopper avec ce que je t’ai fait, s…" Cette furie déchaînée venait de planter ses ongles longs dans le cou d’une femme officier de police au moment de son transfert dans les locaux de la section judiciaire de la Sûreté publique.  La scène se passait le mardi 24 juin, à l’issue de tergiversations et contradictions épuisantes pour mesurer l’alcoolémie de cette Niçoise, ayant toujours refusé de s’y soumettre. Et pour cause: multirécidiviste avec deux infractions identiques en France, elle ne voulait pas perdre son permis, bien que les faits d’ivresse aient été reconnus. La veille, en effet, cette commerciale de Saint-Laurent-du-Var avait passé la nuit à boire et à jouer au Casino de Monte-Carlo.

Elle se croyait encore place du Casino

Enivrée, la...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct