“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: la milliardaire et son chauffeur n'avaient aucune chance de survi...

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

"Pour qui vous prenez vous?": dialogue musclé entre Dupond-Moretti et une polici...

Procès Pastor: Marion est tombée nez à nez avec le tueur

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

Ivre, il dévalise la cave à vins d'un restaurant en pleine nuit

Mis à jour le 10/09/2018 à 08:18 Publié le 10/09/2018 à 07:48
«Je bois tous les jours deux litres de bière et un autre de spiritueux», a reconnu ce prévenu mal-en-point.

«Je bois tous les jours deux litres de bière et un autre de spiritueux», a reconnu ce prévenu mal-en-point. Photo archives Patrick Clémente

Ivre, il dévalise la cave à vins d'un restaurant en pleine nuit

Un resssortissant roumain, établi en Grande-Bretagne, a été condamné pour avoir dérobé, en pleine nuit, six bouteilles de vin en fracturant la porte d'un restaurant de Monaco.

C'est un pauvre bougre! Un intempérant dépassé par les événements, paralysé par leur imprévoyance, impliqué dans la nécessité de boire trois litres d'alcool au quotidien.

Ressortissant roumain, établi en Grande-Bretagne, il a comparu menotté, vendredi dernier devant le Tribunal correctionnel, pour avoir dérobé, dans la nuit de jeudi, six bouteilles de vin en fracturant la porte du restaurant "Il Giardino".

Vers 2 h 30, le service de sécurité de l'immeuble "Roc Azur" alerte la Sûreté publique: la porte de l'établissement a été forcée. Mais, étrangement, la recette de la journée et les pourboires n'ont pas disparu. Seules les bouteilles, pour un préjudice de 72 euros, ont "déserté" l'étagère.

"Pas intentionnel"

Les enquêteurs ont un œil sur la vidéosurveillance et découvrent...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct