“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Gildo Pastor cherche toujours les raisons de l'assassinat de sa mère

"J'ai perdu maman et l'homme de ma vie": le bouleversant témoignage de la fille ...

Procès Pastor: le témoignage de l'enquêteur qui a recueilli les aveux du coach s...

Procès Pastor: la milliardaire et son chauffeur n'avaient aucune chance de survi...

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

Interdite de séjour à Monaco, elle louait des chambres au Fairmont

Mis à jour le 10/01/2018 à 12:01 Publié le 10/01/2018 à 12:00
L'hôtel Fairmont Monte Carlo.

L'hôtel Fairmont Monte Carlo. Photo Jean-François Ottonello

Interdite de séjour à Monaco, elle louait des chambres au Fairmont

Des chambres louées au «Fairmont Monte-Carlo» pour les fêtes de fin d’années 2016-2017 servaient-elles de refuge à une artiste de cirque?

C’est la première réflexion qui apparaît à l’évocation du cas d’une quadragénaire, de nationalité roumaine, devant le tribunal correctionnel.

La prévenue, absente à l’audience, devait comparaître pour une infraction à une mesure de refoulement.

Aucune allusion n’échappe au président Jérôme Fougeras-Lavergnolle sur cette particularité professionnelle. Mais il a eu tout de même un léger sourire et n’a pas caché son étonnement quand il a rappelé que cette femme résidant à Beausoleil fréquentait le lounge du Buddha Bar et les salons du Sun Casino.

C’est d’ailleurs dans cet établissement de jeux que les policiers l’ont contrôlée le 5 janvier 2017, vers 2h, car elle était défavorablement connue.

Pour toute justification à cette transgression, l’intéressée pensait que cette interdiction de territoire était valable uniquement pour un an. "Cette mesure, notifiée le 18 juin 2014, n’est pas soumise à une durée établie, a aussitôt souligné le magistrat. Elle avait été prise à la suite d’une infraction sur les armes et des scènes de violences. D’autre part, l’enquête entreprise par la Sûreté publique a démontré que cette personne avait déjà réservé des chambres au Fairmont pour les périodes de Noël et du Nouvel an…"

Après ces propos, au parfum de travail dissimulé dans le domaine la prostitution, à mille lieues de la discipline circassienne, le procureur Alexia Brianti a relevéàson tour: "On n’avait plus entendu parler de cette personne jusqu’à sa détermination à passer les fêtes de la Nativité 2016 et de la Saint-Sylvestre 2017 en Principauté. Elle était venue pour passer un bon moment. Mais elle n’avait aucune raison valable de se trouver sur le territoire monégasque. La peine doit être sévère et solennelle avec un quantum important afin que cette dame comprenne une fois pour toutes qu’elle est indésirable à Monaco."

Il sera requis quinze jours d’emprisonnement assortis éventuellement du sursis.

Après en avoir délibéré le tribunal n’ira pas au-delà d’une condamnation par défaut de huit jours, toujours assortie du sursis, pour ce dossier où a plané en permanence l’ombre de la prostitution.

à partir de 1 €


La suite du direct