“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Pour qui vous prenez vous?": dialogue musclé entre Dupond-Moretti et une polici...

Procès Pastor: Marion est tombée nez à nez avec le tueur

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

Procès Pastor: "140.000 euros, le prix du double assassinat", selon le commissai...

L'audience de libération conditionnelle du faux docteur Jean-Claude Romand renvo...

Il écumait la Côte d'Azur pour rembourser ses dettes, un homme interpellé pour le vol d'une mallette à 4.000€

Mis à jour le 15/05/2017 à 21:07 Publié le 15/05/2017 à 21:07
Un Roumain a dérobé une mallette à la boutique Louis Vuitton pour l'offrir à sa fiancée.

Un Roumain a dérobé une mallette à la boutique Louis Vuitton pour l'offrir à sa fiancée. J.-F. O.

Il écumait la Côte d'Azur pour rembourser ses dettes, un homme interpellé pour le vol d'une mallette à 4.000€

Identifié grâce à la caméra de vidéosurveillance, un couple a été interpellé à Monaco, en janvier dernier, pour le vol d'une mallette Louis Vuitton d'une valeur de près de 4.000 euros. De la prison ferme a été requise. Le tribunal rendra son jugement ce mardi.

Drôle de bonhomme! Un Roumain, désireux d'offrir à sa fiancée une mallette Louis Vuitton à 3.750 euros, entre dans la boutique éponyme des Pavillons de Monte-Carlo. Comme la petite valise est trop chère, il la prend et la dissimule sous sa veste pendant que sa bien-aimée discute avec la vendeuse. Quand le couple sort, aucune alarme ne se déclenche. Mais la vidéosurveillance a tout enregistré… Cet imbroglio rocambolesque, plus communément qualifié de vol, a été abordé à l'audience du tribunal correctionnel.

Munis des signalements respectifs et de l'immatriculation de leur voiture Audi, les malfrats ont été interceptés le 17 janvier dernier, vers 20h30, sur l'avenue de la Madone. Au cours de la fouille du véhicule, les policiers découvrent un sacré butin de produits de luxe: portables, lunettes, sacs à main, veste, porte-monnaie, tablette, ceinture… en partie volés, d'après un rapprochement photographique de l'enseigne, dans les boutiques de Nice, Marseille, Rome. Plus un boîtier électronique pour neutraliser les portiques de sécurité.

Méthodique, le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle obtient les aveux complets. "Oui, j'ai dérobé la mallette, reconnaît l'individu de 43 ans et sans profession. Mais ce n'était pas prémédité. D'abord, je voulais montrer le magasin à mon amie et lui offrir la valise car elle aime beaucoup cette marque. Alors, sans argent, je l'ai cachée sous ma doudoune. Au moment de partir, j'ai activé le boîtier, acquis 150 euros sur internet…"

Le magistrat s'enquiert d'abord sur la véritable destination du précieux objet. "Pour la revendre 1.500 euros, répond ce natif de Timisoara. J'ai toujours volé dans l'intention de revendre!" Puis sur les 11.000 euros déboursés pour les dix-huit contrats de location du véhicule.

"C'est mon ancienne compagne qui s'en occupait. Elle avait une très bonne situation financière…" Au final, ce commerce illégal a laissé des traces: cinq condamnations en Allemagne, une en Autriche, trois en Italie. Et une fiche Interpol où il est mentionné que les empreintes du prévenu correspondent à douze noms différents! Sans oublier les "erreurs de jeunesse".

Quand le président interroge la jeune femme d'une trentaine d'années aux casiers vierges, elle affirme n'avoir rien soustrait frauduleusement. "Vous rentrez chez Vuitton sans réfléchir au comportement de votre compagnon?" Réfutation toute prête: "Je n'étais pas au courant. J'aime bien les cadeaux…"

Le réseau écume les grandes villes

Après avoir rappelé le mode opératoire du couple et son incarcération depuis le 18 janvier 2017, le procureur Cyrielle Colle considère l'appartenance du prévenu "au sein d'un réseau qui écume la Côte d'Azur et les grandes villes européennes afin de rembourser ses dettes. Nous ne sommes pas là pour subir les mensonges de l'un et de l'autre. Le bon père de famille et chef d'entreprise qui vole: on se moque du monde!" Il sera requis quinze mois ferme pour l'homme et six mois ferme pour la jeune femme.

Pour la défense, assurée par Me Jean-Pascal Padovani, "les peines sont trop lourdes. Ces gens font partie d'une population qui est attirée par tout ce qui brille et sujette à la tentation. Je sollicite la relaxe pour la fille: c'est une amoureuse qui a fermé les yeux. À part la mallette en Principauté, il n'y a ni vol ni recel. On a juste vu leurs visages sur les caméras… Préférez, pour mon client, de la prison avec sursis et une interdiction de territoire. Vous ne jugez pas un diable dangereux…"

Le tribunal a mis l'affaire en délibéré jusqu'au 16 mai.


La suite du direct