“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Notre reporter a assisté à la première semaine du procès Pastor à Aix: voici ce ...

Assises : la double tragédie de la fille d'Hélène Pastor

Gildo Pastor cherche toujours les raisons de l'assassinat de sa mère

"J'ai perdu maman et l'homme de ma vie": le bouleversant témoignage de la fille ...

Procès Pastor: le témoignage de l'enquêteur qui a recueilli les aveux du coach s...

Il cambriole un luxueux appartement avant de prendre la fuite vers un autre pays: prison ferme pour un voleur serbe extradé

Mis à jour le 05/11/2017 à 07:52 Publié le 05/11/2017 à 07:50
Direction prison pour le monte-en-l’air dont une partie de la peine a déjà été purgée

Direction prison pour le monte-en-l’air dont une partie de la peine a déjà été purgée Photo E. Dulière

Il cambriole un luxueux appartement avant de prendre la fuite vers un autre pays: prison ferme pour un voleur serbe extradé

À l'annonce de sa condamnation, un ressortissant serbe, jugé libre pour une tentative de vol au « Patio Palace », le 20 janvier 2015, a quitté, déconcerté, stupéfait, le palais de justice encadré par trois policiers de la Sûreté publique et menotté afin d'être incarcéré.

À l'annonce de sa condamnation, un ressortissant serbe, jugé libre pour une tentative de vol au « Patio Palace », le 20 janvier 2015, a quitté, déconcerté, stupéfait, le palais de justice encadré par trois policiers de la Sûreté publique et menotté afin d'être incarcéré.

Le prévenu a écopé d'une peine d'un an de prison ferme avec mandat d'arrêt pour s'être introduit dans un appartement de la luxueuse résidence située au 41, avenue Hector-Otto. L'ancienneté et la gravité des faits auront pesé lourd dans la balance de la justice. Car le premier jugement remonte au 25 octobre 2016.

À cette date, l'auteur de l'infraction était absent au moment de sa condamnation par défaut à deux ans de prison ferme. Un mandat d'arrêt avait été lancé et les autorités bosniaques l'avaient extradé vers Monaco. À peine arrivé, l'individu faisait opposition au jugement. Dès lors, le tribunal devait se...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct