“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: la milliardaire et son chauffeur n'avaient aucune chance de survi...

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

"Pour qui vous prenez vous?": dialogue musclé entre Dupond-Moretti et une polici...

Procès Pastor: Marion est tombée nez à nez avec le tueur

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

Il cachait le cannabis dans ses fesses: six mois de prison ferme

Mis à jour le 31/10/2016 à 10:55 Publié le 31/10/2016 à 18:00
C’est lors d’un contrôle de police à l’entrée ouest de Monaco que la drogue a été retrouvée.

C’est lors d’un contrôle de police à l’entrée ouest de Monaco que la drogue a été retrouvée. Photo archives C.D.

Il cachait le cannabis dans ses fesses: six mois de prison ferme

Un trio avait été intercepté à la frontière monégasque en juin 2014 avec une barrette de résine. Un examen plus poussé mettait au jour la présence de stupéfiants cachés dans... les fesses d'un des prévenus.

Retour de ce dossier de stupéfiants devant le tribunal correctionnel, après opposition au jugement du 23 juin 2015 par les deux prévenus. Ils avaient écopé de peines par défaut. À l’époque, le 29 avril 2014, ils avaient été condamnés à six et cinq mois de prison. Le tribunal a renouvelé ces peines.

Lundi 23 juin 2014. Au cours d’un contrôle à la frontière ouest de Monaco, vers 23 h 30, les policiers stoppent une voiture avec trois jeunes passagers à bord. La fouille du véhicule révèle la dissimulation de 145 g de résine de cannabis en barrettes.

Le trio est amené dans les locaux de la Sûreté publique pour une inspection plus poussée. Les fonctionnaires repèrent alors une "savonnette" de 100 g cachée entre les fesses d’un des dealers.

À l’audience, le président Florestan Bellinzona veut tout savoir sur l’acquisition de la drogue. Les versions diffèrent entre les deux prévenus. Si le premier a acheté pour 450 € de résine à Nice afin de partager la substance avec son ami, le second raconte qu’ils étaient ensemble et que son copain lui a offert deux barrettes…

Et la destination? "Un ami participait au tournoi de poker à Monaco et il nous a téléphoné pour avoir quelques doses", racontent-ils.

"C’est la raison pour laquelle vous veniez à Monaco», en déduit le magistrat. Le principal responsable réfute la concordance. "Je vais me marier, ma femme est enceinte. J’ai changé…"

Incompréhension du président: "Aujourd’hui, vous fournissez une énième version! Vous chargez le troisième copain qui se baladait avec les 145 g de cannabis pour la revente! Pourquoi s’être défié tout le temps de la procédure?"

"Arrangements en garde à vue"

Par faiblesse, les deux compères avouent des «arrangements pendant la garde à vue». Les auteurs des faits sont également mis en cause dans plusieurs affaires par la police française.

"Ils consomment, achètent en quantité à Nice et revendent la drogue à Monaco, estime le procureur Cyrielle Colle. Une grosse partie du cannabis se trouvait dans le postérieur du premier prévenu. Il nie l’évidence, charge un ami absent. Vous le condamnerez à six mois ferme. Un mois de moins pour le second."

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public à la lettre.


La suite du direct