“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme instrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Fusillade au lycée Tocqueville: "Killian m'a demandé d'emblée comment allaient les victimes", confie son avocat

Mis à jour le 20/03/2017 à 07:01 Publié le 20/03/2017 à 06:45
Le lycée Alexis de Tocqueville de Grasse.

Le lycée Alexis de Tocqueville de Grasse. Franck Fernandes

Fusillade au lycée Tocqueville: "Killian m'a demandé d'emblée comment allaient les victimes", confie son avocat

"Je m’attendais à voir un fauve en cage, quasiment un tueur-né. Je suis tombé sur un gamin avec une gueule d’ange, me regardant avec de grands yeux un peu paniqués."

Etrange impression que celle éprouvée par Me Michel Valiergue, lors de sa première rencontre avec Killian.

>> RELIRE. Un ami de Killian, tireur du lycée de Grasse: "Je ne le reconnais pas dans ce que je lis"

L'avocat désigné pour défendre le jeune tireur du lycée Tocqueville, à Grasse, estime "incompréhensible" le passage à l'acte de cet adolescent de 16 ans, qui a fait quatorze blessés dont cinq par arme à feu.

Face à Me Valiergue, Killian aurait manifesté des remords et un début de prise de conscience. "Sa première question a été: 'Est-ce que les victimes sont touchées gravement?'", confie l'ancien bâtonnier de Grasse, dans un entretien accordé à Nice-Matin.

"Quand je lui ai dit: 'Pourquoi, ça t’intéresse?' Il m’a répondu: 'Oui... Parce que je ne voudrais pas avoir fait trop de mal.' J’avoue avoir été un peu désarçonné par une certaine candeur dans son interrogation. Je me suis alors rendu compte que mon client avait vraiment 16 ans."

Killian a été mis en examen pour "tentative d'assassinats et usage d'armes de catégorie A et B" samedi, et incarcéré en même temps qu'un ami.

Les cours reprennent ce lundi matin au lycée Alexis-de-Tocqueville, dans une ambiance sans doute chargée d'émotion.


Plus d'infos ce lundi dans Nice-Matin


La suite du direct

En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer une navigation adaptée à vos centres d'intérêts et nous permettre de réaliser des statistiques de visites.

Ok En savoir plus et gérer ces paramètres