“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: la milliardaire et son chauffeur n'avaient aucune chance de survi...

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

"Pour qui vous prenez vous?": dialogue musclé entre Dupond-Moretti et une polici...

Procès Pastor: Marion est tombée nez à nez avec le tueur

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

Françoise Barbier-Chassaing à la tête du tribunal de première instance de Monaco

Mis à jour le 28/08/2018 à 09:54 Publié le 28/08/2018 à 10:00
La nouvelle présidente prendra ses fonctions le 1er septembre.

La nouvelle présidente prendra ses fonctions le 1er septembre. Capture d'écran YouTube

Françoise Barbier-Chassaing à la tête du tribunal de première instance de Monaco

Françoise Barbier-Chassaing, actuelle avocate près de la cour d'appel de Paris a été nominée en qualité de présidente du tribunal de première instance de Monaco. Elle prendra ses nouvelles fonctions le 1er septembre.

Nouvelle nomination dans le paysage de la justice monégasque. Après l’arrivée annoncée de Sylvie Petit-Leclair en qualité de procureure générale, un décret paru dans le Journal officiel français du 23 août dernier confirme la nomination de Françoise Barbier-Chassaing en qualité de présidente du tribunal de première instance de Monaco.

Actuellement avocate générale près la cour d’appel de Paris, Françoise Barbier-Chassaing doit prendre ses fonctions le 1er septembre prochain, en remplacement de Martine Coulet. Ce détachement auprès des services judiciaires monégasques est prévu pour une durée de trois ans.

Au procès fictif du transhumanisme

Au cours de sa carrière, Françoise Barbier-Chassaing a notamment été présidente du tribunal de grande instance de Chartres.

Au printemps 2017, elle a également fait partie de l’équipe de professionnels du droit à Paris, qui ont organisé un procès fictif du transhumanisme, pour mettre en lumière les évolutions que la société pourrait prendre face à l’utilisation des sciences sur les performances humaines.

Lors de ce rendez-vous, elle se décrivait comme passionnée «par toutes les questions éthiques et juridiques soulevées par les nouvelles technologies».


La suite du direct