“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: la milliardaire et son chauffeur n'avaient aucune chance de survi...

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

"Pour qui vous prenez vous?": dialogue musclé entre Dupond-Moretti et une polici...

Procès Pastor: Marion est tombée nez à nez avec le tueur

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

En scooter à Monaco avec 1,03 mg/l d’alcool, il chute dans le tunnel

Mis à jour le 23/11/2017 à 20:41 Publié le 24/11/2017 à 07:30
Le tribunal de Monaco.Illustration Palais de Justice de Monaco

Le tribunal de Monaco.Illustration Palais de Justice de Monaco Photo Michaël Alesi

En scooter à Monaco avec 1,03 mg/l d’alcool, il chute dans le tunnel

L’homme qui comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel est arrivé avec nonchalance à la barre. Il a 20 ans. Le 18 août dernier, vers 3 heures, il conduisait son scooter avec une alcoolémie de 1,03 mg par litre d’air expiré.

Il chutait dans le tunnel de la Dorsale. Plus précisément dans la portion comprise entre les ronds-points Aureglia et Wurtemberg.
Deux litres de bière et quelques  verres d’alcool…

À cette heure très matinale, la scène est captée par les caméras de vidéosurveillance. L’enregistrement montre l’instant où le conducteur perd le contrôle de son cyclomoteur. Il dévie, touche le terre-plein et tombe. L’alerte est aussitôt donnée aux services de sécurité. Quand les policiers arrivent, le jeune serveur niçois est légèrement blessé, puis conduit au CHPG pour des soins.

À l’audience, interrogé par le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, le prévenu reconnaît les faits. Il tente de minimiser sa responsabilité: "J’avais bu deux litres de bière à la brasserie, plus quelques verres d’alcool. Je venais de faire la fête. Je me sentais de rouler pour rejoindre mon domicile…"

 

Cette dernière phrase a le don d’agacer le magistrat. "C’est facile… Vous ne pouviez pas rentrer en taxi? Après avoir bu autant d’alcool, vous ne deviez pas prendre votre scooter! S’il y avait eu une voiture à l’instant de l’accident…"

"Une première fois de trop"

L’intéressé n’a jamais été condamné. Mais il ne bénéficiera pas pour autant de la clémence du parquet à l’heure des réquisitions.

"Quand on a bu, semble répéter le premier substitut Olivier Zamphiroff, l’engin devient une arme qui peut être projetée contre un obstacle avec son enveloppe humaine. Ce primo-délinquant a perdu l’équilibre! Mais c’est une première fois de trop. Évidemment, il ne pourra pas s’en tirer avec une simple amende. Car le taux auquel s’intéresse la justice, se situe à 0,25 mg/l."

La peine requise sera sévère: quinze jours d’emprisonnement assortis du sursis, 500 € d’amende et 45 € pour le défaut de maîtrise.
Le prévenu, sans avocat pour le défendre, apparaîtra un peu sonné par la décision: "C’était un épisode malheureux qui ne mérite certainement pas une telle sanction!"

À l’issue du délibéré, les juges ont-ils pris en compte sa réflexion en suivant les réquisitions du ministère public, moins l’amende?


La suite du direct