“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Pour qui vous prenez vous?": dialogue musclé entre Dupond-Moretti et une polici...

Procès Pastor: Marion est tombée nez à nez avec le tueur

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

Procès Pastor: "140.000 euros, le prix du double assassinat", selon le commissai...

L'audience de libération conditionnelle du faux docteur Jean-Claude Romand renvo...

Deux ans de prison ferme pour le voleur de caves à Cap-d’Ail

Mis à jour le 25/01/2018 à 18:41 Publié le 25/01/2018 à 18:40
Le suspect s'est montré violent pendant sa garde à vue à la gendarmerie de Cap-d'Ail.

Le suspect s'est montré violent pendant sa garde à vue à la gendarmerie de Cap-d'Ail. Photo Jean-François Ottonello

Deux ans de prison ferme pour le voleur de caves à Cap-d’Ail

Le tribunal correctionnel de Nice vient de condamner un individu pour une vingtaine de cambriolages de caves commis l'an dernier dans la commune voisine de Monaco. Lors de sa garde à vue, il a insulté les gendarmes et fait l'apologie du terrorisme.


Un an après les faits, un homme résidant à Nice a été condamné à deux ans de prison ferme, suite à une série de vols commis sur la commune de Cap-d’Ail.

L’individu, entre décembre 2016 et avril 2017, s’est infiltré la nuit dans plusieurs résidences de la commune. Notamment avenue du 3-Septembre, avenue du Général-de-Gaulle et avenue Prince-Rainier-III. Avec un mode opératoire systématique: fracturant les serrures et portes des caves pour y dérober vêtements, vélos de marques et divers objets. En tout, l’homme a endommagé une trentaine de portes et commis des larcins dans une vingtaine de caves.

trahi par son ADN

Confondu par son ADN récolté dans une des résidences, et repéré par la vidéosurveillance urbaine, l’individu, au terme de l’enquête, a été cueilli chez lui à Nice par la brigade de gendarmerie de Cap-d’Ail.

Au cours de la garde à vue, l’homme s’est comporté de façon violente selon les gendarmes en poste ce jour-là, se tapant notamment la tête contre le bureau. Hospitalisé au CHU Pasteur, il s’est alors enfui de l’hôpital, ce qui l’a conduit à une seconde garde à vue au cours de laquelle il a menacé les gendarmes cap-d’aillois et proférés des insultes faisant l’apologie de terroristes.

Pour ces menaces et pour les vols commis dans les sous-sols cap-d’aillois, l’individu, en comparution immédiate, a été condamné lundi à Nice à deux ans de prison ferme, et incarcéré dans la foulée.


La suite du direct