“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Notre reporter a assisté à la première semaine du procès Pastor à Aix: voici ce ...

Assises : la double tragédie de la fille d'Hélène Pastor

Gildo Pastor cherche toujours les raisons de l'assassinat de sa mère

"J'ai perdu maman et l'homme de ma vie": le bouleversant témoignage de la fille ...

Procès Pastor: le témoignage de l'enquêteur qui a recueilli les aveux du coach s...

Affaire "mains propres": trois ans avec sursis requis contre le maire de Beausoleil, deux ans avec sursis pour les Marzocco

Mis à jour le 05/12/2016 à 12:07 Publié le 05/12/2016 à 12:10
Les réquisitions sont tombées pour Gérard Spinelli, Claudio et Paolo Marzocco dans l'affaire de la Tour Odéon.

Les réquisitions sont tombées pour Gérard Spinelli, Claudio et Paolo Marzocco dans l'affaire de la Tour Odéon. Photos Franz Chavaroche

Affaire "mains propres": trois ans avec sursis requis contre le maire de Beausoleil, deux ans avec sursis pour les Marzocco

Deux procureurs, Ludovic Leclerc et Sophie Mercier, livrent leurs réquisitions depuis ce lundi matin au tribunal correctionnel de Marseille dans le cadre de l'affaire "mains propres" jugée depuis le début de semaine dernière. Un dossier politico financier.

Trois ans avec sursis, 65.000 euros d'amende et trois ans d'inéligibilité ont été requis à l'encontre du maire de Beausoleil, Gérard Spinelli.

Et deux ans avec sursis et 100.000 euros d'amende chacun ont été requis à l'encontre de Paolo et Claudio Marzocco, entrepreneurs monégasques.

Suite des réquisitions ce lundi après-midi

Onze prévenus s'expliquent depuis la semaine dernière devant le tribunal correctionnel de Marseille de faits de "corruption", de "blanchiment" ou encore de "fraude fiscale".

Parmi eux figurent donc les promoteurs monégasques de la plus haute tour de la principauté, Claudio et Paolo Marzocco, le maire de Beausoleil, Gérard Spinelli, l'épouse et l'une des filles de feu le sénateur-maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat, René Vestri, ainsi que des entrepreneurs azuréens ayant pignon sur rue, tel que Ange-Roméo Alberti.

Début des plaidoiries des avocats ce mardi.

Le jugement sera rendu d'ici la fin de semaine, il pourrait être mis en délibéré.


La suite du direct