“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: la milliardaire et son chauffeur n'avaient aucune chance de survi...

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

"Pour qui vous prenez vous?": dialogue musclé entre Dupond-Moretti et une polici...

Procès Pastor: Marion est tombée nez à nez avec le tueur

Procès Pastor: la police judiciaire de Nice a résisté aux assauts des avocats du...

Affaire "mains propres": jusqu'à 5 ans requis

Mis à jour le 06/12/2016 à 05:14 Publié le 06/12/2016 à 05:14
Ont été requis hier 2 ans avec sursis contre les promoteurs monégasques, les frères Marzocco; trois ans avec sursis contre le maire de Beausoleil (ici avec ses avocats) et cinq ans dont  trois ferme contre Lino Alberti (à droite).

Ont été requis hier 2 ans avec sursis contre les promoteurs monégasques, les frères Marzocco; trois ans avec sursis contre le maire de Beausoleil (ici avec ses avocats) et cinq ans dont trois ferme contre Lino Alberti (à droite). Photos F. Chavaroche

Affaire "mains propres": jusqu'à 5 ans requis

Ce sont les peines réclamées hier par, fait exceptionnel, deux procureurs de la République. Certaines faiblesses du dossier n'ont pas simplifié la compréhension du rôle des onze prévenus

Hier à Marseille, à l'occasion des réquisitions dans l'affaire "mains propres", on aura effectué plusieurs tours de la planète. Dépaysant. Tobago, Panama, les Îles vierges britanniques, la Suisse, le Delaware. Une véritable géographie des paradis fiscaux. Là étaient hébergés les comptes utilisés par la famille de René Vestri, feu le sénateur maire de Saint-Jean-Cap-Ferrat. Olivia, la fille, Lucette, la veuve, y géraient un patrimoine à faire tourner les têtes. Certains comptes dépassaient allégrement le million d'euros.

Fait inhabituel, deux procureurs, Ludovic Leclerc et Sophie Mercier, se sont réparti la tâche hier à la 6e chambre du tribunal correctionnel. Pour clarifier les choses ? Dans ce cas, le but est raté.

Car cette affaire "mains propres" est...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct