“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"Je cherche quelqu’un pour liquider la vieille, tu peux m’aider?": le témoignage...

Affaire Pastor: le fournisseur des munitions entendu par la cour d’assises

Procès Pastor: le tireur nie toute implication dans l'assassinat de la milliarda...

Maurice et Aurélien Giovanacci, dont le garage du Mouriez a brûlé, avec le propriétaire de la maison où les jeunes locataires avaient imprudemment allumé un barbecue.

Incendie de Castagniers : le barbecue de la discorde

À la sortie de la salle d'audience, hier, au palais de justice de Grasse.

Un an requis contre le tueur du chien Cacahuète Qu'on comprenne que ça suffit !

A-t-il intimidé son ex-compagne handicapée avec un couteau?

Mis à jour le 27/06/2018 à 09:54 Publié le 27/06/2018 à 10:00
« Il le dit lui-même : il a fait n'importe quoi », avance le  procureur Alexia Brianti.

« Il le dit lui-même : il a fait n'importe quoi », avance le procureur Alexia Brianti. Photo MM

A-t-il intimidé son ex-compagne handicapée avec un couteau?

Une affaire traumatisante était évoquée devant le tribunal correctionnel. L'histoire fait référence au conflit entre deux personnes handicapées. Un couple de sourds-muets qui avait mis fin à leur relation sentimentale. Pour des faits requalifiés en violences légères, le tribunal a condamné le prévenu à cinq jours de prison avec sursis et 2.000 euros à verser à la partie civile.

Pour avoir un aperçu compréhensible des faits, les juges s'étaient rapprochés d'une interprète en langue des signes.

Si l'utilisation intentionnelle de la force physique par le jeune homme, afin de soustraire le téléphone portable de sa victime, n'était pas véritablement démontrée, celle du pouvoir de terroriser son ex-compagne tenait d'un comportement masculin indigne.

À l'audience, le prévenu, absent, est représenté par son conseil. Visiblement, dans ses déclarations, reprises par le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, il souffre de cet éloignement sensuel. Rancœur et affront...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct