“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Hockey sur glace, pétanque, judo, tennis, volley, athlétisme... c'était la fête du sport à Tende.

Le rendez-vous qu'il ne fallait pas manquer : la caravane du sport !

Au cours de la saison ce sont 90 sorties et  stages qui ont été effectués à tous les niveaux et âges de participation.	(DR)

Plus d'une centaine de judokas réunis pour la clôture de la saison

Les séances de judo se sont déroulées tous les matins.

Stage d'été chargé de souvenirs pour le Judo Club

Les jeunes judokas, (la plupart fiers de leur nouveau grade) posent avec leurs professeurs.

Clôture de saison pour le Judo Club

La jeune association va passer des vacances d'été très actives et sportives !

Les rendez-vous de Tend'Aime

Un club de judo niçois sur le tatami judiciaire

Mis à jour le 10/12/2015 à 05:14 Publié le 10/12/2015 à 05:14
Mohamed Otmane (à droite) avec son équipe vice-championne de France en février dernier.

Mohamed Otmane (à droite) avec son équipe vice-championne de France en février dernier. Julien Leduc

Un club de judo niçois sur le tatami judiciaire

La police judiciaire a entendu en garde à vue trois cadres de l'Olympic Judo Nice. Son président est soupçonné d'avoir détourné 300 000 euros de subventions de la Région. L'intéressé conteste

Un porte-étendard nommé Loïc Pietri, champion du monde 2013 et vice-champion du monde en titre. Une équipe masculine sacrée vice-championne de France 2015. Des juniors couronnés rois de France il y a quelques jours encore... L'Olympic Judo Nice (OJN) peut s'enorgueillir d'une belle réussite sportive. Mais son nouveau combat se joue sur le tatami judiciaire. Et ce combat-là n'est pas moins relevé.

Trois cadres du club ont passé ces deux derniers jours en garde à vue, à Nice, dans les locaux de la police judiciaire. Mohamed Otmane, 45 ans, a été le dernier à recouvrer la liberté hier soir. Le fondateur et président de l'OJN, qui revendiquait l'an passé 1200 adhérents dont 600 licenciés, doit aujourd'hui clamer son innocence. La justice lui reproche d'avoir détourné d'importantes subventions, versées notamment par la Région. Entre 2007 et...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct