“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

PHOTOS Bâtiments de verre, boutiques de luxe, Centre des congrès, amphithéâtre.....

PHOTOS Voilà à quoi va ressembler l'Hôtel de Paris dès la fin d'année 2018 à Mon...

PHOTOS. La seule propriété privée des îles de Lérins est à vendre pour une somme...

Découvrez ce que les voyageurs recherchent en priorité pour leur location de vac...

PHOTOS & VIDÉO. On a visité en exclusivité le penthouse qui vaut 300 millions d'...

Pour l'architecte Rudy Ricciotti, "Monaco a une gestion intelligente de la densité"

Mis à jour le 02/05/2017 à 11:22 Publié le 02/05/2017 à 05:05
Auteur de nombreux bâtiments contemporains salués pour leur esthétisme dans le monde, l'architecte établi à Bandol brille dans son domaine.

Auteur de nombreux bâtiments contemporains salués pour leur esthétisme dans le monde, l'architecte établi à Bandol brille dans son domaine. Photo Dominique Leriche

Pour l'architecte Rudy Ricciotti, "Monaco a une gestion intelligente de la densité"

L'architecte star Rudy Ricciotti, invité par la Fondation Prince Pierre à parler de son métier, livre ses états d'âme de créateur. Et sa vision de la Principauté et des projets qu'il crée pour le pays

Il a la réputation de dire ce qu'il pense. Et ne pas mâcher ses mots distillés par son accent à l'arôme pagnolesque. Invité par la Fondation Prince Pierre pour parler de son métier au Pavillon Bosio, le loup Ricciotti a été doux comme un agneau pour se confier sur son processus de création d'architecte qui a fait de lui une des stars internationales dans son domaine. Parmi ses réalisations phares dans le monde : le Mucem à Marseille, le stade Jean-Bouin à Paris, la Philharmonie de Potsdam, la passerelle de la paix à Séoul et le musée Cocteau de Menton. En attendant des projets qu'il mûrit pour la Principauté…

Vous avez déclaré plusieurs fois que vous ne preniez pas de plaisir dans votre travail, on a du mal à vous croire?
Je suis un grand menteur (rires). Je dis que je ne prends pas de plaisir, car je suis un architecte anxieux. Je ne célèbre pas la création comme un acte d’extase philosophique. Pour moi la création est un combat critique, politique face à l’adversité des signes. C’est un territoire dans la difficulté. Le plaisir est dans cette jouissance à tenir la difficulté et à la faire parler. Lui dire «je vais arriver à te faire la peau toi la difficulté». J’exerce ce...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct