“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le "plus gros mouvement de grève jamais connu" à Ryanair aura lieu le 28 septemb...

Les enseignants et élus réunis autour de Laurent Moro directeur de l'école de Breil. A droite, Laurent Moro, André Ipert, Jean-Pierre Vassalo et un parent d'élève.

Grève des enseignants : une pause avant le durcissement ?

Enseignants et parents l'ont mauvaise. Ils iront manifester demain avec les écoles de la Roya, de Villeneuve-Loubet ou encore de Saint-Laurent-du-Var, victimes elles aussi de la coupe post-rentrée.

Les Beausoleillois en grève contre la perte d'une classe

VIDÉOS. "On n'est pas du bétail!": parents et élèves manifestent contre la ferme...

Ce lundi, ils poursuivent leur grève contre la fermeture de classes de CP à Brei...

Nouveau plan annoncé à la SBM Offshore à Monaco, 120 départs prévus

Mis à jour le 07/04/2016 à 20:40 Publié le 07/04/2016 à 20:36
Une réunion a eu lieu, initiée par les délégués du personnel a eu lieu ce jeudi.

Une réunion a eu lieu, initiée par les délégués du personnel a eu lieu ce jeudi. (Photo Michael Alesi)

Nouveau plan annoncé à la SBM Offshore à Monaco, 120 départs prévus

Un nouveau plan de restructuration est annoncé chez la Single Buoy Moorings Offshore. Société spécialisée dans l’extraction et le stockage de pétrole. C’est la SBM Offshore BE (Bureau d’études) qui est concernée.

120 postes doivent y être supprimés en 2016. Une réunion sur le sujet, ce jeudi à l’espace Léo-Ferré, organisée à l’initiative des délégués du personnel, a rassemblé de nombreux salariés de l’ensemble des entités de la société.

Dont certains ont d’ailleurs dû rester sur le parvis.

"Un marché mondial tendu"

"On parle pour l’instant de départs sur la base du volontariat, mais si le nombre de départs n’est pas atteint, il pourrait y avoir des licenciements", indique Me Delphine Frahi, avocate des salariés.

"Nous devons adapter en permanence notre base de coûts pour rester compétitifs dans un marché mondial devenu extrêmement tendu et qui ne se redressera, selon nous, pas avant 2018", justifie, de son côté, la SBM Offshore.

Qui ne souhaite pas commenter davantage la situation ni les revendications des salariés, "avant la fin de la période de consultation".

 


La suite du direct