“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le "plus gros mouvement de grève jamais connu" à Ryanair aura lieu le 28 septemb...

Les enseignants et élus réunis autour de Laurent Moro directeur de l'école de Breil. A droite, Laurent Moro, André Ipert, Jean-Pierre Vassalo et un parent d'élève.

Grève des enseignants : une pause avant le durcissement ?

Enseignants et parents l'ont mauvaise. Ils iront manifester demain avec les écoles de la Roya, de Villeneuve-Loubet ou encore de Saint-Laurent-du-Var, victimes elles aussi de la coupe post-rentrée.

Les Beausoleillois en grève contre la perte d'une classe

VIDÉOS. "On n'est pas du bétail!": parents et élèves manifestent contre la ferme...

Ce lundi, ils poursuivent leur grève contre la fermeture de classes de CP à Brei...

Les chauffeurs des autobus de Monaco observent un troisième jour de grève

Mis à jour le 26/07/2018 à 08:03 Publié le 26/07/2018 à 08:03
Une petite trentaine de chauffeurs de bus a manifesté leur mécontentement, hier après-midi, devant les bureaux de la CAM.

Une petite trentaine de chauffeurs de bus a manifesté leur mécontentement, hier après-midi, devant les bureaux de la CAM. Photo Cyril Dodergny

Les chauffeurs des autobus de Monaco observent un troisième jour de grève

Une petite trentaine de chauffeurs de bus de la Compagnie des Autobus de Monaco (CAM) a poursuivi hier leur mouvement de grève, entamé lundi matin.

Pancartes à la main, ils ont dénoncé entre 13h et 14h, devant le siège de la CAM, la «dégradation de leurs conditions de travail» selon les mots de Redah Bouhlel, secrétaire général du syndicat du personnel de la CAM.

Il explique avoir reçu un courrier du directeur de la CAM le matin même : "Tout ce qui ressort de ce courrier, c’est un réel et profond mépris des salariés car il laisse sous-entendre que nos revendications ne sont pas claires.Il...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct