“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le "plus gros mouvement de grève jamais connu" à Ryanair aura lieu le 28 septemb...

Les enseignants et élus réunis autour de Laurent Moro directeur de l'école de Breil. A droite, Laurent Moro, André Ipert, Jean-Pierre Vassalo et un parent d'élève.

Grève des enseignants : une pause avant le durcissement ?

Enseignants et parents l'ont mauvaise. Ils iront manifester demain avec les écoles de la Roya, de Villeneuve-Loubet ou encore de Saint-Laurent-du-Var, victimes elles aussi de la coupe post-rentrée.

Les Beausoleillois en grève contre la perte d'une classe

VIDÉOS. "On n'est pas du bétail!": parents et élèves manifestent contre la ferme...

Ce lundi, ils poursuivent leur grève contre la fermeture de classes de CP à Brei...

Au tour des avocats mentonnais de se mettre en grève

Mis à jour le 11/04/2018 à 05:13 Publié le 11/04/2018 à 05:13
Hier après-midi, les avocats mentonnais ont annoncé au tribunal d'instance de la rue Prato leur décision de faire grève à leur tour pour protester contre la réforme de la justice, qui selon eux, va déshumaniser les rapports entre les acteurs judiciaires et les justiciables.

Hier après-midi, les avocats mentonnais ont annoncé au tribunal d'instance de la rue Prato leur décision de faire grève à leur tour pour protester contre la réforme de la justice, qui selon eux, va déshumaniser les rapports entre les acteurs judiciaires et les justiciables. Michael Alesi

Au tour des avocats mentonnais de se mettre en grève

Hier, à 14 h 30, rue Prato.

Hier, à 14 h 30, rue Prato. Derrière les portes du tribunal d'instance de Menton, les avocats mentonnais confirment publiquement leur volonté de se mobiliser à leur tour contre la nouvelle réforme de la justice enclenchée par le président Macron.

Quelques jours après leurs confrères niçois, qui se sont mis en grève, ils se retrouvent en rangs serrés et solidaires dans la salle d'audience, pour exprimer eux aussi leurs grandes inquiétudes à l'égard de ce projet. Tandis qu'une pétition trône sur la table d'entrée et qu'une lettre ouverte est affichée aux yeux du public, l'ambiance solennelle qui règne déjà habituellement dans la salle d'audience est alors à son apogée.

Et avant même de prendre la parole, ils sont soutenus dans ce combat « pour une justice forte, de qualité et respectueuse des droits » par deux alliées...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct